Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Après midi et soirée mixte au Sun Libertin à Lyon (suite)

Après-midi et soirée « mixte » au sauna et au club le vendredi. Le lendemain, profitant d’un jour férié, nous choisissons d’aller nous détendre au sauna, sans recherche libertine particulière. La veille a été féérique, aujourd’hui nous avons besoin de nous reposer et poursuivre le début de nos vacances.

Le vendredi est « mixte », ce qui ne m’enchante guère. En effet, j’ai eu des expériences en club seul en tant qu’homme par le passé, et je sais que l’ambiance y est différente des jours « couples ». Nous ne recherchons pas d’homme seul, ni de pluralité masculine, j’espère donc que la journée ne réservera pas de mauvaises surprises…

Nous tentons d’appeler le club, pour savoir s’il est ouvert ce 15 août. Nous tombons à deux reprises sur le répondeur qui ne donne pas d’informations. Rien sur la page facebook, ni sur leur site internet…nous tentons le coup et nous déplaçons.

Le sauna est bien ouvert, comme les jours normaux. Renseignements pris, un homme seul par couple est accepté, nous supposons donc que ce ne sera pas gênant. Il est environ 15h, il y a peu de monde à l’intérieur.

On ressent tout de suite l’ambiance « mixte » : plusieurs hommes seuls sont accoudés au bar, d’autre déambulent dans les couloirs des coins câlins dans l’espoir de rencontrer des couples ou femmes les accueillant pour des ébats. Les regards sont moins respectueux, dévisagent plus distinctement de bas en haut Celeste, et elle croisera 2 ou 3 hommes lui faisant des approches seule lorsque je m’absenterai un instant…

Cet après-midi, les couples arriveront au compte-goutte jusqu’à 23h environ, avec une moyenne d’âge un peu plus jeune (certains ont 25 ans probablement). Un groupe de jeunes hommes semble s’être constitué en trio masculin, pour les personnes ayant ce type d’envie.

Nous passons une bonne partie de l’après-midi à nous prélasser dans les différentes installations. C’est également l’occasion d’essayer le sauna, bien conçu. Nous nous câlinerons, avec parfois quelques irruptions masculines inopportunes. Il est par exemple délicat de jauger du moment où il faut arrêter de copuler dans le hammam, lorsque des hommes s’approchent. L’excitation de se montrer est là pour nous, et la plupart du temps les hommes n’ont pas de gestes sans une invitation, mais la proximité me rend parfois nerveux.

Quelques comportements sont étonnants, comme un homme faisant des pompes dans le hammam (s’embête-t-il ? Veut-il « rouler des mécaniques » ?)…d’autres carrément gênants, lorsque par trois fois on frappera derrière une porte qu’on aura pourtant pris soin de fermer. Je dirais qu’il ne faut pas se plaindre, au sens où nous savions que c’était mixte.

L’ambiance est cependant beaucoup moins agréable que le soir précédent. Une chose qui m’aura étonnée – et est rassurante : deux vigiles tournent régulièrement à l’étage, et nous entendrons après ces cognements sur la porte le micro annoncer un « nous rappelons aux hommes seuls qu’une attitude respectueuse est demandée, et qu’il ne doivent pas perturber les coins câlins ». C’est un très bon point…il faut dire que l’immensité des lieux rend cette « sécurité » pertinente.

Aux environs de 21h, un buffet gratuit est proposé, et nous sommes invités à venir nous servir. Sur une table sont disposées différentes salades composées, de la charcuterie et du pain frais. On peut s’installer dans le coin repas, autour de trois grandes tables, ou aller manger sur les canapés près du bar. La nourriture est plutôt abondante, et de bonne qualité, eu égard à ce que j’ai déjà mangé dans d’autres clubs (c’est souvent chiche).

En bref, une bonne pause après quelques heures de relaxation, qui malgré tout fatiguent les corps (mais quelle bonne fatigue !). C’est l’occasion de regarder la vidéo proposée à l’écran présentant la rénovation du local transformé en sauna, et d’échanger quelques mots avec un autre couple.

Adeptes, voire même forcenés de danse tous les deux, nous avions prévu ensuite de nous éclipser au club : il s’agit de la discothèque libertine du même nom située juste à côté. Nous demandons aux barmaids quelle est l’ambiance là-bas sur le coup des 23h, et ils nous conseillent d’attendre un peu. Sympas ! A minuit nous descendons nous rhabiller, et passons au vestiaire payer 15 euros pour rentrer au club. C’est vraiment peu payer, sachant que les consommations sont en « open bar » et qu’il ferme à 5 heures du matin (le sauna ferme à 3 heures).


Il faut juste sortir de la ruelle, puis prendre la petite porte sur le droite 15 mètres après pour rentrer au club. Là, nous pouvons poser nos sacs et vestes, munis du ticket du sauna. A l’intérieur, c’est encore un peu vide : le DJ a déjà mis la musique à fond, observé par sa compagne, le videur, le barman, et deux couples qui nous ont précédés. La moyenne d’âge est très jeune, nous trouverons ce soir quelques couples dans la vingtaine.

Nous partons découvrir les lieux, qui ont ouvert fin 2013 (le sauna a lui quatre ans). L’agencement est différent du sauna, les coins câlins s’arrangeant en demi-étage. L’espace est un peu moins grand que le sauna, mais toujours d’inspiration hindoue (hormis la piste de danse). Un grand lit à baldaquin s’offre à la vue de tous, pour le reste nous aurons peu parcouru l’espace ce soir-là.

De retour au dancefloor, trois hommes seuls sont avec nous, dont un seul qui danse. Au cours de la soirée, un autre couple se joindra à nous sur la piste. La musique est plutôt moyenne, avec quelques pistes électro sur lesquelles seul le DJ semble s’amuser. De petits passages funk nous permettent de nous éclater, mais ils sont trop courts.

Pour nous qui aimons danser, l’animation musicale n’est pas au top (mais il faut dire que nous ne sommes pas nombreux et que nous ne demanderons rien au DJ ce soir-là). Le côté « open bar » permet d’augmenter le niveau d’alcool, et de laisser par moments nos corps obéir plus facilement à la musique ambiante…

Aux environs de 2h, estimant que l’ambiance ne changerait pas, nous décidons de revenir au sauna (un aller-retour sauna-club nous avait été autorisé ce soir, nous ne savons pas si c’est toujours le cas). C’est bien appréciable… Nous croisons ici un couple qui a fait de même, et profitons de la dernière heure pour nous prélasser dans le jacuzzi. Un petit mot à la barmaid concernant le DJ, qui nous indique que nous n’aurions pas dû hésiter à lui demander de changer de style.

Nous rentrons à la fermeture – annoncée tous les quarts d’heure à l’avance, après deux journées bien remplies d’évasion libertine, aquatique et dansante…

Au final, notre appréciation est vraiment très bonne pour ce complexe libertin, avec un réel plus pour le sauna.

Parmi les « qualités » :

Parmi les « points à améliorer »

A noter que le sauna est gay en début de semaine.

Le Sun Libertin est un endroit qui nous donne réellement envie de revenir, on se sent vraiment bien au sauna. Nous souhaitons au club qu’il donne autant envie de s’y trémousser à l’avenir.
Cobalt.

Quitter la version mobile