Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Avoir une sexualité enceinte

Toute au long de ma vie, j’ai côtoyé des femmes enceintes, lorsque nous évoquions la sexualité de celles-ci, je fus surprises de constater que la plupart d’entre elles mettaient un terme à tout rapport sexuel, du fait de l’enfant qu’elles portent.

Aussi, ancienne libertine, j’ai exploré beaucoup de mes envies, passant par la découverte des lieux libertins (sauna et club) et de ma bi-sexualité, une période de ma vie très riche en pratiques diverse et variées des plaisirs aussi sensuels que passionnés, je m’interrogeais sur le fait de ma sexualité lors d’une grossesse éventuelle.

Chose qui arriva dernièrement, un bonheur naissait en moi, au fil des jours, je sentais en moi, ce désir ardant de faire l’amour, ironie ou pas, je désirais de nouvelles découvertes, de nouvelles sensations jouissives.

J’évoquerai ici quelques unes de mes expériences sexuelles de femmes enceintes, fort de constater une libido très riche.

Je me souviens de ce matin, avec mon compagnon, nous nous apprêtions à prendre notre petit-déjeuner en ce matin hivernal où le soleil fut encore timide. Assis, l’un en face de l’autre, je le regardais buvant son café tout en bavardant, je suivais ses lèvres du regard, je sentais monter en moi une sensation brulante, sentant mon sexe s’exciter, je me dandinais sur ma chaise, cherchant une masturbation discrète sur le dossier, n’arrivant pas à calmer cette ardeur naissante, j’observais toujours les mouvements des lèvres de cet homme face à moi, je les imaginais parcourir mon corps, allant à l’encontre de mon sexe.

L’idée me traversa l’esprit comme un éclair, je me levai et allai m’assoir sur lui, face à lui, je caressai ses lèvres avec les miennes, ma main caressait, déjà, son sexe qui durcit peu à peu sous mes caresses, je me dévêtis rapidement, mon sexe se frottait au sien, l’ivresse du désir arriva, je chevaucha son sexe dans le mien, faisant des longs va-et-vients si jouissifs, si profonds, je sentais sa langue sur mes tétons pointus et durs, sa main prenant mon sein qu’il caressa férocement.

Je me levais et me tournais, il se trouva, à présent derrière moi, je me surpris en train de me masturber avec ma main tout en faisant des aller-retour son sexe dans le mien, il caressait mon dos, des sons de plaisirs sortaient de ma bouche.

Puis subitement il me fit me lever et me cambrer sur la table, telle une levrette, il me pris comme une chienne, je criais de plaisir en sentant sa main sur mon sexe durant sa pénétration rapide et profonde, je voulais jouir ouiiiii je jouiis et il m’accompagna quelques instants plus tard…

Jamais nous avions fait l’amour avec tant de hargne, de désir comme si cela faisait une éternité que nous n’avions pas fait un corps à corps…

Les jours passèrent, mon ventre s’arrondissait, naissait un nouveau désir que je n’osais pas partagé avec mon compagnon. Ce désir grandissait un peu plus si bien qu’un beau jour, je lui en fis part, il n’y vit pas d’objection.

Ce soir là, nous décidions d’aller au sauna libertin, il était clair que cette expérience restait entre nous, du fait, que lui ne connaissait pas ce genre de lieu.

Nous visitions les lieux, et, rapidement une pièce nous séduisait, une pièce dont les murs peint en gris argile, dégagea une atmosphère paisible, 2 grands miroirs rendaient la pièce excitante, un lit baldaquin avec quelques coussins rendait un charme océanique à ce superbe coin câlin.

Nous entrions, donc, et fermions à clé pour préserver notre intimité.

Très vite, j’entrepris une investigation de son corps et de son sexe devenu dur en rien de temps, à 4 pattes devant lui,  j’explorai donc ce sexe qui n’attendait que ma bouche, ma langue, mes mains… je le mis en bouche rapidement, tout en me regardant dans le miroir, ce qui me rendait follement excitante et bandante, ses mains caressait mes seins, je me sentais enivrante. Mais la position me gêna assez vite, du fait de mon ventre arrondi, alors il m’allongea, je fermai mes yeux sentant ses caresses buccales partout sur mes seins, puis mon ventre, je sentais son souffle sur mon pubis puis sur mes lèvres, sa langue caressant mon sexe humide

Je me laissai aller savourant chacune de ses caresses aussi ardentes que sensuelles, puis je lui fis comprendre que je souhaitais qu’il me pénètre, ce qu’il fit sans attendre, d’andromaque en passant par le missionnaire, le cheval renversé, toutes les positions furent excitantes face à ses miroirs, je jetais des regards discrets pour nous admirer dans nos ébats ô comme les corps peuvent être beaux quand ils ne font qu’un, quand il se désirent plus que tout, je le chevaucha assise puis semi-allongée sur lui, de mes va et viens je jouis, comme cela est délicieux…

Plus tard, nous nous sommes installés dans le jacuzzi vide d’âmes, je caressais son sexe, je sentais son désir comme je sentais le mien, je me caressais tout en continuer de le caresser, sa main alla à l’encontre de la mienne sur mon sexe, de ma main je fis entrer ses doigts dans mon sexe, son corps se rapprocha du mien, dans l’eau, comme ça, nous avons fait l’amour devant quelques hommes…. Tous ces regards posés sur nous, m’excitait encore plus, je me sentais désirée, voulu, malgré une grossesse présente….

Il y a aussi une position que j’ai plusieurs fois exploré durant cette grossesse tant elle m’excitait ce qui n’était pas le cas auparavant, elle me faisait mal même le bateau ivre devenait une de mes positions fétiches durant ma grossesse. Du fait par la modification utérine et vaginale, les parois sont plus souples et permettent de meilleures pénétrations, ainsi je suis allée à l’encontre de diverses positions sexuelles. Je prenais beaucoup de plaisir à avoir des rapports dans la salle de bain assise sur le sèche-linge je pouvais admirer nos ébats face au miroir.

La sexualité est très excitante quand on peut observer d’un coin de l’œil nos ébats, c’est d’une excitation extrême, ce côté voyeur timide rend l’instant intime sublime.

Beaucoup de femmes n’osent pas avoir une sexualité libre et cela est dommage, le corps est si palpitant.

Alors oui je n’ai guère honte d’avoir eu une sexualité débordante durant toute ma grossesse.

Voilà plusieurs mois que je suis devenue une maman épanouissante, amoureuse de mon bébé, je ne reste pas moins attentive à mes désirs.

Récemment je suis revenu à un sauna que j’ai régulièrement fréquenté durant ma période libertine, le voyage dans le temps fut magique, je me souvenais de ces instants jouissifs passés ici, mes premiers émois bi-sexuels. Mes souvenirs jaillissaient peu à peu, de mes expériences de femme soumise à la femme dominante me font comprendre une évidence, cette période me manque :

Je suis une libertine en train de renaitre de ses cendres…

Adam: La photo d’illustration de l’article est du photographe Mickael Tollemer, Studio Pixall

Quitter la version mobile