Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Test et témoignage sur la cage de chasteté CB-6000 Small

Voici le récit de l’achat et des premiers jours d’utilisation de la cage de chasteté (la CB 6000 Small) de mon soumis. Ecrit conjointement avec lui, son texte est en noir, mes remarques sont en violet.

Cela faisait un petit moment que j’avais envie d’une cage de chasteté et je m’étais donc renseigné sur les différents modèles et matières. Je souhaitais une cage que je pouvais porter longtemps, qui se dissimule sous les vêtements et qui m’enferme correctement. Ma domina était initialement partie sur de l’acier, ce genre de cage ne peut être ni porté longtemps ni dissimulé sous les vêtements. J’évoque mes souhaits à ma Domina, ce qui lui donne des idées sur nos futurs jeux…

Pourquoi ne pas lui imposer de mettre son nouveau joujou au travail ? Dissimulé sous ses vêtements, il oscillera alors entre trouble et excitation… Que de perspectives réjouissantes. Bon je veux bien la cage en plastique finalement!

Nous partons donc sur un modèle en plastique, les différents avis que j’ai lu sur internet me font regarder le modèle CB 6000, qui est selon le web est plus confortable que la CB 3000 mais reste un peu fragile. Les anneaux en plastique peuvent se casser mais ils peuvent être réparés avec de la super glue, rien de grave donc.

La CB 6000 existe en deux tailles, la classique et la small. J’ai peur que la taille classique ne soit trop confortable, j’ai vraiment envie de me sentir renfermé. Avec ma Domina nous achetons donc la CB 6000 Small.

Ça faisait déjà un petit moment que mon soumis avait émis le désir d’être frustrer d’avantage. Les instants de latence entre deux moments de masturbations frénétiques ne suffisaient plus. L’anniversaire de mon soumis approchant, le moment était propice pour lui offrir ce cadeau. De plus, ce soir, nous participons à une soirée Domina/soumis et j’ai bien l’intention d’étrenner ce nouveau joujou.

C’est le moment du test, ma Domina me demande de mettre la cage…

J’ouvre la fameuse boîte, celle-ci contient :

Pourvu qu’il ne bande pas trop d’excitation avant de mettre en place le dispositif. J’évite de le toucher mais l’aide en lui tendant les différents morceaux. Au cas où, en Domina prévoyante, je nous ai enfermés dans la salle du bain. Un peu d’eau lui rafraîchira les idées, si besoin.

Il faut d’abord mettre le demi-anneau à la base de vos testicules, il en existe différentes tailles.

Le vendeur nous avait conseillé lors de l’achat d’utiliser un lubrifiant pour que la peau n’adhère pas trop au plastique. J’utilise alors ma salive en guise de lubrifiant pour enduire le produit afin d’accompagner mon soumis dans la mise en place de sa cage.

J’essaye avec le petit… finalement c’est le grand qui me va. Je ferme le demi-anneau (en positionnant le demi-anneau de fermeture), introduit mon sexe dans la cage, ce qui ne pause pas de problème si vous ne bandez pas (sinon vive l’eau froide). En fermant la cage, il faut faire attention à ne pas se pincer de la peau. Me voilà équipé, ma Domina prends la clef.

Une fois mon soumis enfermé, je prends la clef et l’attache à mon collier, à la vue de tous. Ainsi, en exhibant cette objet, j’espère secrètement susciter des interrogations auprès de mes comparses Dominas et ainsi contraindre mon soumis à dévoiler son secret dissimulé sous son petit shorty moulant.

La mise en place a été un peu compliquée mais une fois en place, la cage est relativement confortable. Je suis néanmoins obligé de marcher en évitant de trop serrer les jambes, le temps de m’y habituer. Les 10 premières minutes sont un peu déroutantes, après on oublie presque la cage. Presque c’est le mot, car si vous commencez à bander, et bien, juste, vous ne le pourrez pas ! C’est assez déstabilisant, excitant et frustrant à la fois.

En cette fin de soirée de domination, je suis une fois de plus fière de mon soumis qui a su relever le nouveau défi que j’avais disposé sur son chemin d’abandon pour mieux le faire grandir… encore et encore.

J’ai porté la cage de 22h à 7H, j’ai donc dormi avec… Aucun soucis pour dormir. Le matin je commençais par contre à être vraiment frustré, heureusement ma Domina m’a libérée.

Au lendemain matin, la gaule matinale aidant, j’ai jugé qu’il était temps de libérer mon soumis… Enfin pour le moment…

Depuis hier soir ,j’ai envie que ma Domina me remette la cage, tellement j’aime être totalement en son pouvoir. La question que je me pose est : Est-ce que je vais pouvoir la mettre en moto, afin de la porter au travail ? …

J’adore ma cage, merci Domina.

Exit mobile version