NouveauxPlaisirs.fr

Comprendre ce qu’est l’hypnose et comment elle peut améliorer votre sexualité

L’hypnose n’a rien de magique. Connue depuis plusieurs siècles, étudiée maintenant sous un aspect scientifique, elle est un outil très puissant et souvent utilisé pour améliorer la sexualité.

Que vous ayez un problème à résoudre (problème d’érection ou d’éjaculation précoce, vaginisme, rapports sexuels douloureux, incapacité à atteindre l’orgasme…) ou simplement envie d’améliorer une vie sexuelle qui va bien, l’hypnose est votre alliée.

L’hypnose a toujours soulevé des interrogations et fait parfois un peu peur. Entre les séries TV et les hypnotiseurs de spectacle, elle garde dans l’esprit de beaucoup de gens un côté mystérieux et magique.

Je vais dans cet article, essayer de répondre à quelques questions que certains se posent sur l’hypnose.

1- Qu’est-ce que l’hypnose?

On pourrait décrire l’hypnose comme un état entre la veille et le sommeil. C’est quelque chose que nous connaissons déjà… car nous avons tous une grande pratique de l’hypnose, sans même nous en douter.

Nous nous mettons ainsi en état d’hypnose. Nous ne sommes plus vraiment conscients de ce qui se passe et pourtant nous restons réactifs. Et si quelque chose d’important se passe, nous sortons de notre état d’hypnose (on parle de « transe hypnotique ») pour reprendre le contrôle conscient de nos actes.

C’est un peu le mode « économie d’énergie » de notre cerveau. Mais il est différent du sommeil.

Pour expliquer l’hypnose, nous pouvons prendre l’image d’une télévision. La TV éteinte représenterait notre sommeil. L’état hypnotique serait le « mode veille ».

Quand elle est en veille, elle semble éteinte mais ne l’est pas vraiment. Un simple message envoyé par la télécommande suffit à la faire réagir et à modifier son fonctionnement. Elle est donc réceptive tout en semblant éteinte.

La télé allumée est l’état d’éveil conscient.

C’est ce qui se passe en état de transe. Notre cerveau reste réceptif (et peut même augmenter sa capacité de réception) alors que nous semblons être dans un état second.

Nous sommes donc tous, théoriquement hypnotisables.

2- Et pourquoi les gens hypnotisés font-ils des choses qu’ils ne font pas quand ils ne sont pas sous hypnose ?

Pour caricaturer, on pourrait voir notre esprit comme composé de deux éléments:

Entre les deux il y a une frontière gardée par des « douaniers ». Ces douaniers sont là pour assurer un équilibre global et ne laissent passer que ce qu’ils « jugent bon » pour notre équilibre psychique. Ils refusent donc régulièrement l’accès à certaines de nos fonctions.

Par exemple:

Si on vous demande de vous mettre « à 4 pattes » et de faire le chien devant un public, il y a des chances que vous refusiez.

Les douaniers vont vous en empêcher en vous disant:

Vous aurez donc probablement un blocage qui vous empêchera de le faire, ou vous le ferez d’une façon contrôlée.

Les techniques que nous utilisons pour aider quelqu’un à entrer en état d’hypnose ne servent qu’à endormir les douaniers.

Mettre une personne en hypnose revient à faire disparaitre les douaniers qui ne peuvent plus l’empêcher de se comporter comme bon lui semble…Y compris de faire le chien.

3- Qu’est-ce que les hypnotiseurs me font pour m’hypnotiser  ?

Je vais sans doute casser une mythe  : En fait, l’hypnotiseur ne vous fait rien.

Et oui  !?… Dire qu’on hypnotise quelqu’un est un abus de langage. C’est en fait la personne qui s’hypnotise seule (comme dans les exemples de la conduite automobile ou de la personne qui « rêve »).

L’hypnotiseur aide juste à provoquer cet état au moment souhaité, et surtout va interagir avec l’hypnotisé, pendant la séance pour induire un comportement.

4- Peut-on m’hypnotiser si je ne le souhaite pas ?

Là encore la réponse est simple : « NON » !

Bien que nous soyons tous hypnotisables, une personne qui ne le souhaite pas ne pourra pas être hypnotisée. Son esprit va résister et mettre l’hypnotiseur en échec.

C’est pour cela que dans leurs spectacles, les hypnotiseurs font faire des tests auprès du public pour repérer les bons candidats… c’est à dire, ceux qui vont « jouer le jeu ».

5- Et si je me laisse hypnotiser, n’y a -t-il pas un risque que l’hypnotiseur me fasse faire quelque chose que je ne souhaite pas  ?

Là encore la réponse est : « NON » !

On ne peut pas faire faire à quelqu’un en état d’hypnose, quelque chose qu’il ne veut pas faire. Cela va créer un conflit et il va sortir de sa transe hypnotique.

Si une personne en état d’hypnose se déshabille sur une scène de spectacle, c’est que une part d’elle le veut bien. Peut-être a-t-elle un côté exhibitionniste qu’elle s’autorise à exprimer sous le couvert de l’excuse qu’est l’hypnose.

Les « gendarmes » de son esprit le lui interdisaient et là, elle peut exprimer cette part d’elle-même.

6- Quel est l’intérêt de l’hypnose ?

L’hypnose part du principe que nous avons déjà en nous toutes les compétences nécessaires pour résoudre nos difficultés. Mais nous ne savons pas toujours où sont « rangées » ces compétences.

Parfois aussi, pour certaines raisons, nous avons éduqué notre esprit à ne pas les utiliser. Si on dit une chose suffisamment de fois à quelqu’un d’influençable (un enfant par exemple), il va finir par s’en convaincre.

Un exemple serait celui de la natation. Nous naissons tous avec les capacités nécessaires pour nager (à moins d’un handicap physique). Mais tant qu’on ne nous a pas appris à trouver en nous et à utiliser ces capacités, nous ne savons pas nager. C’est pour cela que nous prenons des cours.

Mais même en ayant en nous ces capacités, si une mauvaise expérience ou si un proche nous a transmis la peur de l’eau, il va nous être difficile d’apprendre à nager. Pourtant, techniquement nous pouvons. La compétence existe. Nous ne savons simplement pas comment l’exploiter.

7- Et dans la sexualité. Quel est l’intérêt de l’hypnose ?

La sexualité est sans doute un des domaines où l’hypnose peut le mieux s’appliquer:

La sexualité cumule le double handicap de n’être pas enseignée et d’être entourée d’énormément de croyances limitantes (« si une fille aime le sexe c’est une catin », « le sexe c’est sale », « plus c’est gros mieux c’est », « plus c’est long plus c’est bon »…).

Et le premier organe sexuel n’est pas dans le pantalon mais dans la tête !

En tant que sexologue j’utilise l’hypnose dans de multiples domaines :

Mais dans tous ces cas, la compétence est déjà présente. Il y a seulement un obstacle à franchir.

Quelle est la différence entre un rapport sexuel agréable, mais « classique » et un rapport sexuel « Waouh !! » ?… Techniquement le second n’est souvent pas différent du premier. Il n’a pas forcément duré plus longtemps, les positions n’ont pas obligatoirement été plus techniques.

Ce ne sont que le contexte et la capacité du cerveau à libérer le plaisir qui font la différence.

8- Peut-on faire de l’hypnose seul ou faut-il obligatoirement un professionnel ?

Théoriquement pour faire de l’hypnose, il faut la présence d’une autre personne : l’hypnotiseur.

Car l’hypnose est l’interaction vécue entre deux personnes, pendant que l’une d’entre elles est en état de transe.

Cela permet aussi à l’hypnotiseur de mieux s’adapter aux réactions de l’hypnotisé. De l’aider plus facilement et d’introduire des messages qui vont l’aider à travailler un point particulier (par des métaphores notamment).

Mais on peut aussi faire de l’hypnose seul. Dans ce cas, il s’agit plus d’auto-hypnose. Cela fonctionne également très bien.  Avec des enregistrements, par exemple.

La séance est alors volontairement plus généraliste et les métaphores plus facilement exploitables dans différentes situations.

9- L’hypnose ne sert-elle qu’a guérir des problèmes ?

Non. Mais l’hypnose peut apporter de nombreux bénéfices:

Pour l’anecdote et illustrer l’effet de l’hypnose, il est même possible de faire de la musculation sous hypnose. Une expérience a été tentée avec 3 groupes de personnes. On a mesuré leur force par des exercices puis:

A l’issue, on a de nouveau mesuré leur force, dans les mêmes conditions. Le groupe qui avait le plus progressé était celui qui faisait « réellement » de la musculation.

Mais le groupe qui n’avait fait « que » de l’hypnose avait également progressé. Le cerveau vivant en état d’hypnose des séances de musculation, avait envoyé au corps des messages pour qu’il s’adapte à ce qu’il vivait comme une charge de travail. Les vaisseaux sanguins s’étaient développés, les muscles s’étaient renforcés…

En conclusion

L’hypnose est un état de conscience particulier que nous expérimentons tous régulièrement quand nous « rêvons », conduisons longtemps ou regardons internet.

Dans le cas de séances d’hypnose, il est simplement provoqué volontairement avec l’aide de l’hypnotiseur.

Dans cet état particulier, il nous est plus facile de « libérer » certaines capacités que nous avons déjà en nous, mais que nous ne savons pas encore exploiter, comme apprendre à contrôler son éjaculation pour faire l’amour plus longtemps ou vivre quelque chose qui est bloqué en nous, comme l’orgasme.

Ce qui se passe en état de transe, modifie réellement le cerveau. Des connexions nouvelles se créent, d’autres se défont . C’est ce qu’on appelle la plasticité neuronale. L’hypnose est donc un outil très puissant que l’on peut utiliser seul(e) au moyen d’enregistrements ou avec l’aide d’une personne qualifiée.

Ronan Moal (Sexologue)

Exit mobile version