NouveauxPlaisirs.fr

Critique de « La peur du noir » de Françoise Rey

Enceinte, Claire a un accident. Pour sauver l’enfant, les médecins ont du l’enlever de son ventre. Roland, le compagnon de Claire apprend par les médecins, que l’enfant sera peut être aveugle. Le choc …

Pendant que Claire est à l’hôpital,  Jeanne, la maman de claire s’occupe des affaires courantes de sa fille et de Roland qui sombre, totalement déboussolé par le risque d’avoir un fils aveugle.

C’est alors qu’un soir, Roland et Jeanne deviennent amants dans des circonstances étonnantes. Je ne dévoilerais rien de la suite du livre car ce serait gâcher une histoire superbement tissée. Comme il est écrit en quatrième de couverture, Jeanne s’oblige alors à regarder ce qu’elle n’osait pas fixer auparavant. Ils découvrent tous les deux dans le noir, une sexualité inédite et torride.

Françoise Rey n’est pas une débutante dans l’univers de l’écriture érotique (c’est le moins que l’on puisse dire). Comme dans ses autres livres, ses phrases sont belles et puissantes, les scènes érotiques décrites avec maestria. Elle manie l’art de suggérer comment, ce troisième amant qu’est le noir, s’immisce dans ce couple atypique pour rendre leur sexualité totalement décadente.

Cliquez sur l’image pour voir le texte en grand.

Le roman côtoie et surfe de temps en temps sur le sordide, juste ce qu’il faut pour déranger le lecteur et le maintenir en tension. Le texte, telle un élastique, nous attire dans des scènes surprenantes et transgressives. Il n’est pas écrit pour les amateurs ou amatrices de romans à l’eau de rose, non, ici Françoise Rey explore la limite de l’érotisme. Elle brode la toile des relations entre deux êtres qui se découvrent et évoluent ensemble.

Je vous le recommande même si, comme dans tous les autres livres des éditions Tabou, il faut savoir que le texte joue avec vos émotions, attirances et répulsions. Ce n’est pas un texte facile mais il est efficace et très bien écrit. Bref, un très bon roman érotique de Françoise Rey, je lui donnerais la note de 4,5 / 5.

Merci beaucoup aux éditions Tabou de m’avoir fait parvenir ce  livre pour je puisse écrire cette critique.

Exit mobile version