Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Découverte club du « No Comment », le libertinage business

Une fois par mois environ, l’excellent apéro des libertins parisiens fait une after dans un club libertin pour ceux qui veulent prolonger l’apéro. Cette fois ci, nous avions jeté notre dévolu sur le club libertin le « No Comment » qui est un des hauts lieux historiques du libertinage parisien. Découvrons l’ensemble…

Nous avions vraiment hâte de découvrir ce lieu mythique. J’arrivais vers minuit trente à la porte rejoint par un petit groupe après m’être garé rond point des champs Elysée et avoir remonté la rue de Ponthieu. Cela faisais quelques temps que je n’avais pas remonté cette rue à cette heure ci. Je ne me rappelais pas de cette faune qui traine en dehors des clubs. Heureusement, j’avais une discussion très intéressante avec une charmante amie tout au long de la remontée. Passons, la rue n’a rien à voir avec le club…

En attendant devant le club (très mal signalé au demeurant) avec une partie du groupe, deux lourds habillés en jeans arrivent et sonnent. « Wesh c’est un club libertin … blabla », la porte s’ouvre, les deux lourds ne peuvent entrer, bon signe. Euh … Les lourds rediscutent ensemble « Wesh, ziva on veux aller au resto pas mater au club … allez quoi », sonnent à nouveau, discute avec le physio, qui finalement les laisse entrer … WTF ? j’hallucine et en discute avec mes ami(e)s qui sont tout aussi étonné(e)s que moi … Hum … très mauvais pressentiment…

Nous finissons par entrer quelques minutes plus tard, l’accueil est très correct, l’ambiance dans l’entrée excellente, discrète, avec un petit vestiaire au fond et une décoration tout en pourpre faisant très (trop ?) club libertin. La personne au vestiaire prend nos manteaux et nous remets un ticket nominatif pour que l’on puisse payer à la fin. Par contre, elle omet bien de nous dire que le vestiaire est payant, ce que nous découvrirons à la fin lors du passage en caisse. Un vestiaire payant dans un club libertin ? On se fou du monde ou quoi ? 6 euros en plus avec une entrée à 80 € ?

Vue du bar, la décoration est assez belle

Un escalier monte au premier étage, et un autre descend au sous sol. Je pose la question à la charmante personne du vestiaire, et le premier étage est le restaurant. Une fois tous effeuillés, nous empruntons ensuite, en faisant très attention de ne pas trébucher car c’est très sombre, l’escalier qui descend au sous sol dans le club.

En bas de l’escalier, se trouve le bar, puis dans le prolongement, la partie piste de danse et sur la droite les coins câlins. Je retrouve tout le groupe de l’apéro, la décoration du bar est assez sympa, et je me fais servir par une charmante fille habillée avec un corset un verre de champagne.

Comme d’habitude, la découverte du club est un moment que j’apprécie et qui permet de se mettre dans l’ambiance. Nous décidons de partir explorer avec un quelques ami(e)s.

Sur la gauche le bar, tout droit la piste de danse, sur la droite, les coins câlins

Le couloir qui prolonge le bar arrive dans une grande salle, où se trouve la piste de danse et qui est entourée de canapés. La musique est un peu forte mais c’est supportable. Une chose me choque … mais … il n’y a personne à part le groupe de l’apéro ? Et bien. Oui, il n’y a personne d’autre dans ce club à ce moment que notre groupe … Enfin, personne à part un black habillé n’importe comment qui doit surveiller que tout se passe bien dans le club. Un peu de classe ne ferais pas de mal plutôt qu’un pantalon marron et d’un pull indéfinissable.

Nous continuons dans les coins câlins, ils sont très sombres, dotés de très larges structures confortables recouverte d’une espèce de velours rouge très doux au touché. Il y deux salles aménagées. Tout est ouvert, on ne peut pas s’isoler, par contre, c’est parfait pour faire des galipettes à plusieurs, les structures pouvant accueillir au moins quatre couples en même temps. Cela peut être très chaud.

Les lits des coins câlins sont gigantesques

Je remarque quand même qu’il fait très sombre dans le club en général et surtout dans les coins câlins, un mouchoir usagé traine ici, des boites sont dispersée sur chaque lits, j’ouvre une boite et il y a un tas de mouchoir en vrac dedans. Dégouté, je referme la boite immédiatement en pensant que c’est une poubelle contenant des mouchoirs usagés mais non il y a aussi de petite poubelles corbeilles contenant quelques emballages de préservatifs usagés aussi sur les lits… Mr Chapeau, me fait alors remarquer que ce sont des mouchoirs propres en vrac. Sous les mouchoirs des préservatifs (plutôt bas de gamme d’ailleurs, à 80 € l’entrée il y aurait pu avoir de bon préservatifs type Skyn mais passons). Sous les préservatifs, le fond de la boite est recouvert de velours rouge, taché à plusieurs endroits par je ne préfère pas savoir quoi …

Au plus, je regarde, au plus je me dis que l’absence de lumière est un cache misère et que la propreté n’est pas au rendez vous. Un ami sortira son téléphone pour éclairer une partie des banquettes du coin câlin, et en effet, le revêtement ne semblant pas s’enlever (d’un autre coté j’ai autre chose à faire), il y a des tâches un peu partout. Erk … je n’aime pas du tout ça.

Autre salle contenant une très grande structure, avec une banquette en face

De plus, comment expliquer qu’avec personne dans le club, qu’un mouchoir usagé traine sur un lit et que les poubelles ne soient pas vidées ? que fait le personnel ?

Une amie revient des toilettes, la porte des toilettes est cassée, ne ferme pas… Je constaterais de visu que le bouton de la chasse est arraché et que l’abattant est vraiment sale … re erk … heureusement, il y a deux toilettes mais personne ne passe dans la soirée pour vérifier que tout va bien dans les toilettes ? Coté douche, il y a très peu de serviettes. Des fils électriques apparents coté lavabo … l’état n’est clairement pas au niveau d’un club libertin classe et du prix de l’entrée, c’est même plus que limite de mon point de vue.

Les coins câlins sous un autre angle

Bref, nous passons tout de même une très bonne soirée tous ensemble, la musique qui passe est assez transparente et aucun morceau connu (en tout cas de moi) passera pendant que nous dansons. Pour discuter, il vaut mieux aller au bar qui est confortable mais dispose de peu de tabouret. Les coins câlins sont occupés par des couples et mélanges. L’ambiance, grâce à notre groupe, est au plus chaud.

La soirée se passe, je remarque alors en passant à nouveau dans les coins câlins que deux gars mal habillés sont en train de regarder les couples s’envoyer en l’air. Ils sont assis, sur la banquette d’un des coins câlins, comme au cinéma, et mâtent la scène. Je rêve … J’ai l’impression que c’est les deux gars qui sont rentrés avant nous dans le club ou c’est peut-être le personnel du resto, je n’en sais rien …

La partie bar et piste de danse

A trois heures trente, j’étais déjà parti, une amie restée au club m’indiqua par la suite que le club libertin redevient « normal ». La musique s’arrête et la serveuse redonne les cartons de suivi des consommations pour que l’on paye. Oui c’est bien connu les libertins ne sont pas « normaux » ? Non mais c’est dingue … un club libertin qui devient non libertin en cours de nuit …

Sur le départ, la cerise sur le gâteau, je découvre que le vestiaire est payant … 🙁

Ma conclusion va être courte et directe, ce club pue le business sur le dos des libertins en utilisant un nom mythique de l’univers libertin parisien. La propreté est à revoir sérieusement, vide, la musique n’est pas terrible, la partie sanitaire en dessous de tout, la lumière très basse me semble un parfait cache misère sur la propreté des coins câlins, rien à grignoter pendant la soirée au bar, le personnel qui surveille les coins câlins mal habillée … Il ne suffit pas de faire du bon marketing sur le site web avec des citations et femmes en Bordelle pour faire un bon club libertin.

Connaissant des clubs comme le Taken qui est exceptionnel (et même moins cher), ne perdez pas votre temps au No Comment. Un club qui fait resto non libertin à l’étage, club libertin et ensuite non libertin à partir de 3h30 et qui s’intègre finalement parfaitement dans l’ambiance de la rue de Ponthieu, pas vraiment à son avantage. Hop, je le supprime de mes options futures 🙁

Le club « No Comment »

59 bis, rue de Ponthieu
75008 – Paris
Infos / Réservations VIP au 01 45 63 61 52


Exit mobile version