Site icon NouveauxPlaisirs.fr

Dérives d’un certain féminisme et misandrie

C’était la journée des droits de la femme le 8 mars dernier, il y a déjà longtemps à ce jour. J’ai regardé, discuté, débattu et je dois dire que j’ai été clairement choqué de voir le féminisme de plus en plus pris en otage par des positions extrêmes qui portent plus un message de haine contre les hommes qu’un message de progrès.

Le combat pour l’égalité des sexes est devenu dans les actes et la bouche de certaines un déversement de bile et de misandrie.

Je suis pour l’amour et le progrès, je m’oppose à cette vision délétère pour la société. J’ai aussi hésité à publier cet article, la violence de certaines sur les réseaux étant assez incroyable et je n’ai aucune envie de me faire basher, mais la liberté de parole et l’esprit des lumières, le débat constructif est mon fondement. Je prends donc ma liberté d’en parler en tant d’Homme et en tant qu’homme, n’en déplaisent à certaines.

J’ai débattu sur les réseaux sociaux, on me rétorque que seul la violence fait changer la société, que l’on est pour ou contre, que l’on est femme ou violeur. Une vision totalement polarisé des opinions, un abandon parfait de la mesure et de la réflexion, une vision de la société Disney où il y a les méchants et les gentils…

Soyons bien clair pour commencer, je trouve les comportements d’une grande majorité d’hommes envers les femmes lourds, bourins et totalement inacceptables. Evidemment, en plus, il y a ces hommes qui ont des comportement délictueux et criminels, je n’occulte en aucun cas la masse faramineuse d’agressions sexuelles, de viols et de féminicides qui sont intolérables dès le tout premier. Là n’est pas la question, ni le coeur de l’article. Je suis acquis à cette lutte. C’est un problème grave de notre société qu’il est temps de régler et, en ce sens, je suis heureux du renouveau féministe qui porte ce combat que je soutiens du mieux que je peux avec les moyens qui sont à ma disposition.

Je ne supporte pas qu’une partie du féminisme devienet haineuse envers les hommes. Mon cœur de philosophie, c’est que sans communication, sans échange, sans débat on n’apaise pas la société et on ne règle pas les problèmes. La violence engendre la frustration, la frustration engendre la violence. Certes, les combats importants doivent être portés haut et fort, et j’y adhère totalement. Mesdames, portez ce combat de façon vigoureuse et fière, vous avez raison mais je pense que vous pouvez le porter digne et positif, humaniste, progressiste et inclusif de manière tout aussi efficace.

Alors maintenant si l’on écoute certaines, tous les hommes sont des violeurs, oui TOUS, même si tu le sais pas tu es un violeur en puissance. Maintenant, il y a même des féministes qui disent “qu’il faut devenir lesbienne pour ne plus avoir affaire aux hommes”. Merci pour le respect de l’orientation sexuelle des personnes pour lesquels les milieux LGBT se battent depuis 50 ans, puisque, on le sait bien, être gay ou lesbienne c’est un choix personnel ( #Ironie …). Cela ne gène personne ce discours ? Où sont les militants LGBT ? Moi ça me dérange de voir des messages comme cela dans des manifestations, je le dis haut et fort. Cela fait des années que je me bats pour le respect de l’orientation sexuelle quelque soit son sexe.

Où est passé le féminisme progressiste des intellectuelles, des Simone Veil, Simone de Beauvoir et autres féministes brillantes ? Maintenant, on lynche directement sur Facebook ou twitter, on traite tous les hommes de violeurs, on tague dans la rue qu’un homme mort est un homme qui ne violera plus, on porte le lesbianisme comme une bénédiction pour ne plus avoir d’hommes… On remet au goût du jour une guillotine 2.0 sur les réseaux sociaux où l’on peut accuser, délibérer et exécuter en un seul tweet.

Evidemment, mon propos n’est pas de dire que la libération de la parole que nous constatons dans les mouvements récents n’est pas bonne ; au contraire, elle est salvatrice et il faut continuer comme cela. Il faut que tout homme comprenne qu’il n’est plus possible de perpétuer les comportements inacceptables des derniers siècles. Il faut aussi respecter les personnes et ne pas tous les mettre dans le même panier. Il faut aussi se méfier des dérives, faciles mais mortelles de l’emballement médiatique.

J’avoue ne pas supporter ni le “Men are Trash” ni la dérive d’une partie de ces mouvements auto-qualifiés de “féministes” qui développe la haine de l’homme. D’ailleurs, ce n’est même plus forcément dans le but de promouvoir l’égalité mais plutôt pour prendre de façon revancharde le pouvoir, de se venger du système patriarcal.

Un féministe plus humaniste

Christiane Taubira disait du féminisme : “Le féminisme est un humanisme, ce n’est pas une guerre de tranchées. Etre impitoyable envers un comportement sexiste n’est pas faire la guerre à l’autre sexe.

Simone Veil, portait elle aussi cette vision positive “Ma revendication en tant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin.

De mon coté, je fais mon possible pour porter tous les jours ce féminisme humaniste auquel j’aspire. Mes équipes professionnelles sont inclusives et j’ai pile 50% d’hommes et de femmes, les salaires sont strictement les mêmes, les promotions et les recrutements sont observés aussi sous l’angle de l’égalité (mais évidement pas de l’égalitarisme, que je déteste). Sur Nouveauxplaisirs.fr, cela fait 10 ans que je porte une vision égalitaire, respectueuse et consentante de la sexualité. J’ai fais des articles sur le consentement, pour dénoncer la culture du viol, j’offre un espace de paroles ouvert à beaucoup de femmes (et d’hommes) sur leur sexualité et leur corps.

Je porte une vision militante de la sexualité positive, avec égalité des sexes et le concept de réciprocité dans le couple (le principe “si tu veux m’enculer je peux t’enculer aussi”). Une vision libérée, que dis-je libertine de la femme, la femme libre, la femme qui assume, la femme qui est fière de son corps, de son sexe, de se mettre nue, de mettre les hommes à nu, qui choisi ce qu’elle souhaite dans sa vie, quand elle le veux, où elle le veux sans pression, sans jugement et en toute égalité de chance.

Je porte cette vision où la femme s’habille comme elle veut, porte ce quelle veut, refusant si elle le souhaite les contraintes religieuses, croyances ou diktats quelconques. Une société où le respect est cœur de valeur, où l’ouverture d’esprit permet de ne plus juger les gens à l’aune de ses propres valeurs.

Oui, je rêve d’un féminisme positif qui transforme notre société, qui met à bas des pans entier du patriarcat, qui invente un modèle nouveau où la femme se trouve à égalité de tout avec l’homme, qui nous fait progresser, réfléchir, nous élever. Un féminisme embrassé par les femmes mais aussi par les hommes, un mouvement qui nous porte loin, tous ensemble.

Mais je rêve peut être… Ce dont je suis sûr, c’est que la haine de l’autre n’a jamais apporté que du malheur. Puisque nous les hommes n’avons pas le droit de parole dans ces milieux, reste à vous, femmes majoritaires, de refuser haut et fort cette vision mortifère de ce féminisme misandre minoritaire qui pue la mort. Reste à nous les hommes, de comprendre, travailler, changer et nous lever avec elles, de nous associer à ce beau combat qu’est le féminisme pour changer à jamais notre société.

Reste à nous, Hommes, de nous aimer les uns les autres, de nous respecter, et d’admirer nos différences au lieu de nous les jeter à la figure ou de les utiliser pour stigmatiser et dominer.
Adam.

Quitter la version mobile