#10023
logansanlogansan
Participant

Cela fait 1 mois maintenant que je pratique le massage prostatique. J’ai déjà posté dans une autre section mais je voulais résumé ici mes séances et apprentissages, et rajouter 2-3 précisions.
En tant qu’hétéro, j’avais déjà essayé le doigt dans l’anus pour voir, et remarqué que cela intensifiait l’orgasme éjaculatoire, mais pas d’équipements, pas de connaissances autres, cela m’a suffit. Par contre, j’ai toujours été jaloux des orgasmes féminins et de leurs possibles puissances et répétitions. J’avais aussi une sensation, comme une intime conviction que je pouvais vivre des plaisirs sexuels plus intenses, mais comment ?
Et à 42 ans, m’est revenue cette curiosité d’aller plus loin. Dans mes recherches pour en apprendre plus et procurer plus de plaisir à ma cher et tendre, je suis tombé sur des articles ou paragraphe de livre parlant du point G, mais aussi du point P… Curieux mais pas décidé. Puis à force de chercher à comprendre, articles, vidéos, ce site, 2 essais ‘maison’ de tripotage de prostate car mes doigts ne me permettent pas grand chose je trouve, je frôle ma prostate mais dans un inconfort de position physique ; je me suis décidé pour le Naughty Boy de Rocks Off (une occasion d’achat que je regrette à moitié : les vibrations noient les sensations et la partie logé dans le sphincter n’est pas assez longue donc il ressort souvent, étant atteint d’hémorroïdes, ça irrite)
Mais ça fait des choses inconnues et plaisantes. Au bout d’une semaine, impulsion d’achat de l’Anéros Hélix, tant qu’à faire cela semblait le bon choix.
Et hop, à l’essai le jour de réception, une dose de gel à l’eau Lubrix, bien entendu, j’avais révisé le traité, de bonnes sensations,des contractions involontaires, mais pas grand chose de plus, et surtout pas tenté de mettre en mode vibrant. Donc apprentissage de la patience.
Pause forcée de 15 jours (pas de moments intimes sous le coude) mais à la moindre occasion je m’amusais à contracter mon muscle PC (pubo-coccigien). Suite à un réveil en milieu de nuit, je lance un exercice de relaxation/contraction du PC, et là surprise, des sensations de plaisirs sans me toucher : ces exercices m’ont permis de réveiller les sensations de ma prostate ! Et réveiller et le bon mot car ces sensations ne me sont pas inconnues mais rares et fugaces par le passé et eues par hasard.
Donc au bout d’un mois seulement, (mon chemin de vie me l’a permit) je prends mon pied. Sessions longues avec aneros quand j’ai le temps, où je me force à la relaxation après insertion, car au-delà des sensations physiques, le mental est super important ici, ne pas avoir de pensée parasite, et garder une boule de feu d’excitation dans le bas-ventre. Mais surtout de passer des barrières psychologiques : oser devenir passif en recevant le plaisir et s’y abandonner, d’ailleurs il me semble que c’est comme cela que les femmes fonctionnent (enfin certaines sûrement).
Sinon, séances courtes et avec plaisirs légèrement inférieur car plus de concentration nécessaire sans insertion, juste avec des contractions du muscle PC mais vers la zone sous le pénis, donc la zone prostatique, caresses du corps, des bourses, du périnée et même du gland grâce au liquide séminal. Et si je peux vraiment me lâcher : gémissements, c’est con, mais ça amplifie encore les sensations.
Accessoirement, je tiens aussi plus longtemps avant d’éjaculer en rapport intime avec madame, elle se rend compte de quelque chose… On a déjà parler de ces points G/P, mais il y a encore du chemin à faire ensemble qui m’excite rien que d’y penser.
Le pire c’est que je pense ne pas être encore au maximum de ce que je peux ressentir à ce niveau : ma prostate a encore un potentiel de réveil.
Bref, tout cela pour donner les maîtres mots déjà cités une bonne centaines de fois :
relaxation, patience, ressenti, abandon, acceptation, temps devant soi, confort, persévérance…
Le risque est de devenir accro, mais il faut résister pour encore mieux apprécier !
Bon courage, que ce post aide comme d’autres posts m’ont aider.
PS : Bises à Songe que je trouve curieuse comme moi.