#10132
AvatarAdam M.
Maître des clés

Je commence par moi 😉

L’orgasme se décrit mieux en décrivant le processus. Lorsque je porte un Aneros ou lorsque je suis stimulé, je commence à ressentir de la chaleur au niveau de la prostate, et je sens ma prostate qui palpite (je ne sais pas si c’est juste une sensation ou une réalité physique d’ailleurs).

Le niveau d’excitation montant, la stimulation de la prostate donne des vagues de plaisirs. C’est difficile à décrire mais l’appuie sur la prostate génère une sensation de plaisir profonde qui part de la prostate et se déplace dans le corps en s’étendant. Ce que j’appelle les P-Waves dans le Traité.

Avec la stimulation, les P-Waves sont de plus en plus puissantes et agréables. Chez moi en tout cas, la prostate très excitée se met comme à me démanger soudainement, au comble de l’excitation. C’est alors que le corps prend le contrôle et si l’on continue à stimuler, déclenche l’orgasme.

Une fois que l’on a ces démangeaisons, on commence à avoir des spasmes qui stimulent encore plus la prostate en faisant bouger l’Aneros. Le plaisir monte alors en flèche et on arrive ensuite au niveau de l’orgasme lui même avec un pic de plaisir maximal que l’on arrive à tenir pendant 15 à 40 secondes à cause des spasmes.

On voit très bien que l’on est en phase d’orgasme car on ne contrôle plus son corps, on serre les draps, on laisse l’orgasme exploser sans pouvoir contrôler ni ses spasmes, ni son rythme cardiaque, ni son plaisir.

Pour comparer avec l’orgasme éjaculatoire (je précise à nouveau qu’il n’y a pas éjaculation avec un orgasme prostatique), l’orgasme éjaculatoire est un peu plus fort (à peine) mais surtout bien moins long et beaucoup plus localisé. Lors d’un orgasme éjaculatoire, on a cette vague très forte qui nous submerge juste avant le premier jet de sperme et ensuite, on ressent le plaisir du sexe qui ‘pompe’ et expulse chaque jet de sperme.

Si l’on est attentif, dans l’orgasme éjaculatoire, on peut aussi ressentir sa prostate qui travaille à l’expulsion du sperme. Et bien, l’orgasme prostatique ressemble un peu à cette sensation en plus fort.

Difficile exercice que de traduire en mots des impressions qui sont uniques et souvent perçues de manières différentes par les personnes mais pour moi c’est assez fidèle à ce que ressent.