#10182
AndranerosAndraneros
Modérateur

Rahonavis, votre expérience montre des points communs avec la mienne.
En particulier les effets, pour l’un comme pour l’autre, procurés par le port de l’Aneros pendant notre sommeil montrent l’importance de la détente, du lâcher prise et de l’intériorisation de notre attention. En ce qui me concerne c’est la combinaison d’une part de la relaxation profonde, qui libère tous ces micro mouvements, et d’autre part de la focalisation extrême sur ses sensations internes, qui permet de les découvrir, c’est cette combinaison qui ouvre la voie vers l’orgasme prostatique.
Dans cet apprentissage le masseur prostatique est un support, une béquille qui éventuellement ne sera plus nécessaire quand le corps et le cerveau sauront qu’il existe un autre chemin du plaisir orgasmique que celui du seul pénis (« rewiring » sur le site du fabricant Aneros).
Un autre point commun entre nos expériences est l’explosion du grand plaisir orgasmique quand nous ne l’attendons pas dans demi sommeil. Nos expériences illustrent ce que l’on peut lire dans les conseils d’accès (<< http://www.nouveauxplaisirs.fr/traiteaneros >>) à l’orgasme multiple de la prostate à savoir que le débutant ne doit pas apprendre l’orgasme, ni apprendre les trucs qui déclencheront l’orgasme, mais appendre à se mettre en condition de recevoir ou de laisser venir l’orgasme.
Nous sommes à l’opposé de la pratique de l’orgasme avec éjaculation.