#10261
TortuegénitaleTortuegénitale
Participant

La curiosité m’emporte.

J’ai des amis qui écoutent Fauve, groupe jeune du moment.

Un des morceaux du nouvel album s’intitule Vieux Frères.

J’ai conscience que tout bon artiste sait faire vibrer la corde sensible des élans sexuels, mais ce morceau est particulièrement bien rattaché à certaines pensées que j’ai ces dernières semaines. Certains points sont très personnels.

 » Vieux frères, c’est une nuit claire et silencieuse. Le blizzard du dehors est
enfin reparti. J’voulais profiter de ce moment de répit pour vous parler de
quelque chose, de quelque chose d’important.  »

-> cela m’évoque l’envie d’en parler, souvent, à des semblables, masculins.

 » Vieux frères, y’a longtemps, plusieurs années déjà, on m’avait offert une
amulette, un genre de talisman qui m’avait pratiquement sauvé la vie, qui
m’avait permis de mieux voir, de distinguer les cordons d’argent.

Vieux frères, malheureusement, on m’l’a enlevé. Il s’est éteint après avoir
clignoté comme un néon fatigué. J’l’ai perdu puis retrouvé puis reperdu et reperdu encore 100 fois, jusqu’à baisser les bras.  »

-> c’est de l’enthousiasme de vivre dont il est question pour moi ici, forcément mêlé à des récits d’amour, et des horizons inconnus sur le monde adulte de la sexualité.

 » Mais pourtant vieux frères, contre toute attente, j’crois qu’il est en train
d’se passer quelque chose. Je sens que quelque part à l’intérieur, ça
recommence à bouger, que les pulsations reprennent.  »

 » Vieux frères, au début, elles étaient très faibles et très espacées, au
point qu’j’l’ai entendais même pas mais depuis ça s’est accéléré, petit à
petit. Depuis, on dirait que la machine que j’pensais hors-circuit est en train
de redémarrer.  »

-> là, sur le plan de la psyché, c’est l’enthousiasme, les élans; sur le plan corporel, tout le monde voit ce dont il est question.

 » Vieux frères, ça a commencé y’a plusieurs mois mais au début j’ai pas
relevé. Comment j’pouvais m’douter en même temps ? J’ai pas remarqué tout de suite les flash colorés dans le noir, les éclats furtifs sur les parois et les visages.  »

-> début pour moi en Août dernier. Ça prend en général quelques mois.

 » Et enfin vieux frères, y’a eu hier soir … hier soir à 10 000 pieds  »

 » L’temps s’est arrêté.  »

-> je n’en suis pas encore là, mais je crois ceux qui en parlent.

 » Vieux frères, j’crois que j’suis en train de retrouver la vue.  »

-> ça par contre, ça a déjà débuté.

 » sans savoir à quoi ça pouvait ressemblait réellement parce que
j’avais oublié.  »

-> entre les années merveilleuses des histoires d’amour des années collège, et cette année : 8 ans.

 » Vieux frères, peut-être que j’suis cintré, peut-être que ça va
disparaître, peut-être que j’me suis trompé, peut-être que c’est que dans ma tête mais pour l’instant c’est là et bien là  »

-> c’est très net, ça ressemble à mes réactions post-séance-magique.

 » on va replonger dans l’torrent et peu importe pour combien de temps
parce que maintenant on sait qu’ça peut exister, que c’est possible.  »

-> réflexion qui passe, une fois de temps en temps.

 » on va prendre notre revanche vieux, on va gagner la belle.  »

-> dans un élan ridicule, ou masculin, ou arriviste, ou rien du tout, l’envie de retrouver le bel amour, sensuel.

Source : paroles-musique.com

Ce message n’est utile pour personne en soi, et peut-être trop personnel, mais je retiens l’idée de partager mes impressions à travers une musique qui m’a surpris par sa pertinence sur ce point, P, qu’est le plaisir pour un homme.

La leçon que j’ai envie de retenir, c’est que si j’ai parfois pensé : « c’est la vie, les hommes ont des petits plaisirs, plus nombreux, et les femmes plus rares et plus volu(miques)ptueux », ça n’était pas un hasard, c’est que cela n’était pas une évidence pour moi, et la pensée revenait souvent, comme si mon cerveau tentait de résoudre une équation, et que ma conscience en récupérait les brouillons, avec cette phrase qui revenait, comme une tentative d’intégration dans mes propres vérités inconscientes . Il faut toujours questionner, en permanence, ne jamais rester sur ce qui se dit autour. Difficile tâche, mais une remise en question parfois, ça fait tout.

Suis-je jeune, ou suis-je simplement enthousiasmé ? Peu importe, en fait.

Pour le Vice, justement, enlever la barrette est impossible, elle est coincée, par insertion profonde, et adhésion, dans l’Aneros. Alors j’ai pas envie de laver le tout au robinet.. Au pire j’achèterai des linges pour le lavage…?

Ultime retouche :

Je n’avais pas vu votre message andraneros, c’est juste magique. J’adore. Merci encore.