#10276
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue dans la tribu anerosienne Manu,

Tu ne nous dis pas si tu as lu le traité d’Aneros accessible ici
« http://www.nouveauxplaisirs.fr/le-traite-daneros-pdf »
ni si tu as pu parcourir en anglais la somme d’informations disponibles sur le site du constructeur « http://www.aneros.com/ » et plus précisément
« http://wiki.malegspot.com/index.php?title=Main_Page ».

Les vidéos disponibles sur le net sont une source de découverte en montrant ce qui se passe. Mais sont extrêmement trompeuses dans la mesure où d’une part les réactions à cette forme de stimulus sont très différentes d’une personne à une autre, et d’autre part tu ne vois que quelques minutes d’une session sans rien savoir ni de la préparation qui a conduit à cette jouissance, ni du niveau d’expérience et de pratique du sujet.

Les informations raisonnables apportées par le traité d’Aneros et le site du fabricant et les témoignages présentés sur ce forum et celui du fabricant montrent que l’accès à la jouissance extrême se fait généralement en suivant un parcours d’apprentissage qui peut pour certains durer plusieurs années.
Il paraît donc important, pour éviter de te retrouver dans une impasse, que plutôt d’imiter ce que tu vois sur le net, tu cherches à développer la conscience de tes sensations internes. C’est ce que permettent la relaxation, la concentration de tes pensées sur ce que tu ressens dans l’instant à l’exclusion de toute autre pensée parasite, le contrôle de ta respiration pour accompagner cette forme de méditation.
De mon point de vue ce n’est que quand tu percevras tes premières sensations internes, pulsations ténues, micro-contractions, chaleur localisée ou boule d’énergie que tu pourras chercher à les développer par des mouvements volontaires ciblés.

A titre anecdotique lors de mes toutes premières séances j’avais des tremblements spectaculaires, tellement je me tétanisais à contracter tout ce que je pouvais. Mais je n’avais AUCUN plaisir. Maintenant au contraire je me détends, je me focalise sur les plus légères sensations anales, périnéales ou prostatiques. Je me laisse envahir par le plaisir qui, lorsque son intensité devient « trop » forte, déclenche une perte de contrôle et des mouvements spasmodiques (très légers par rapport à certaines vidéos du net).
En un mot au lieu de chercher à déclencher mon orgasme, je me mets en situation de le recevoir. C’est ainsi que j’ai parcouru une partie du chemin qui mène à l’orgasme prostatique. Chacun est différent et il est bien sur possible que d’autres participants à ce forum aient atteint le nirvana en suivant une autre voie.

Sois persévérant et surtout n’hésite pas à nous présenter tes progrès ou tes difficultés. Cette communauté est là pour t’aider et t’encourager.