#10540
AndranerosAndraneros
Modérateur

Merci @Hyménée pour ce nouveau sujet.

Ma pratique débutante de la recherche d’un plaisir « différent » de ce qui a été la « normalité » pour moi jusqu’à récemment me conduit à le trouver particulièrement pertinent à double titre :
-1) Le plaisir sexuel, au delà d’une pratique reproductive nécessaire autorisée par la morale dominante de notre société, est sale. Le rechercher pour lui-même, seul en couple ou sous toute autre forme tend donc à être considéré comme une faute. On ne peut pas sans conséquences négatives s’exprimer librement sur ce sujet. Vaincre sa pudeur est un exercice difficile. Mais quelle libération pour celles et ceux qui y parviennent en toute dignité !
-2) L’accession au Super 0′ prostatique demande, à ce qu’il me semble à ce stade de mon apprentissage, que nous nous mettions en situation de recevoir le plaisir en renonçant à tout contrôle, ce qui n’est pas l’attitude « normale » d’une personne de sexe masculin. Vaincre sa pudeur en acceptant cette forme d’abandon n’est pas évident pour un homme, en parler avec un ou une ou des partenaires l’est encore moins. Mais quelle récompense pour ceux qui y parviennent !

Apprendre à recevoir son plaisir et à s’y abandonner, à s’offrir totalement à sa ou son partenaire, à perdre le contrôle de son corps, en renonçant à cet instant magique à toute forme de pudeur est une des clés de la découverte de l’extase sexuelle.