#10699
HyménéeHyménée
Participant

Bonsoir,

Je me souviens aussi qu’une étape importante a été de considérer que c’était normal de partager l’orgasme prostatique. Il faut se faire aider pour cela. Enfin, disons plutôt que moi, j’ai dû me faire aider.

C’était il y a quelques années, à l’époque où j’avais des mini O’ avec mon Helix. C’est une étape un peu délicate, car on est entre deux eaux : l’une des rives est peuplée de mini O’s, fragiles preuves qu’il y a bien quelque chose à aller chercher plus loin. L’autre rive est tout simplement celle d’une sexualité accomplie, pleine, peuplée de super O’, de tendresse, de volupté, de caresses, de compréhension, de plénitude, d’instants d’éternité et de fusion.

Avec un franc courage, j’avais réussi à entretenir une discussion avec une vendeuse de sextoy dans un sexshop parisien. L’idée ce coup-ci était d’en parler franchement à « quelqu’un », et c’était tombé sur elle.

Ce n’est pas véritablement évident de dévoiler cette sexualité aux autres. Et pourtant, qu’est-ce qu’on a envie de se donner entièrement à l’Autre ! Discuter avec des gens du métier, qui en ont vu d’autres, augmente les chances d’être accueilli et écouté par quelqu’un d’ouvert, qui ne jugera pas.

Il me semble que c’était l’époque, où le progasm était sorti, et sa forme me faisait grave envie. Cela devait être en 2010, à en croire la date de parution de cet article : http://www.nouveauxplaisirs.fr/le-test-de-laneros-progasm

La vendeuse finalement très franche et sincère, m’avait dit l’équivalent en me regardant les yeux pétillants :

« Et bien, c’est la première fois qu’un homme me dit qu’il a des orgasmes avec ce bout de plastique … Et ça n’intéresse pas votre femme ? Alors là, c’est dingue. Moi, je me sentirai drôlement valorisé d’être avec un mec qui pratique. »

Alors, tout content, je lui avais acheté le Progasm ! 😀 Bon, franchement, j’avais clairement envie de l’acheter avant même de rentrer dans la boutique, mais cette chaleur humaine m’avait permis de passer un cap important, et m’approcher du Super O’.

Tenez, j’y pense : une autre étape a été de suivre les conseils de NXPL et d’utiliser un gel silicone (swiss navy) sur le Progasm doublé d’un gel à eau inséré avec une seringue adéquate. J’étais assez réticent à utiliser du pétrole, mais il est clair que ça change complètement les sensations.

Aujourd’hui, je suis retourné au 100% gel à eau (Toko) avec le Vice.