#11049
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tout d’abord, @Theghosssst, pourquoi ne pas jouer les préparatifs de vos sessions comme un préambule, un échauffement ou une mise en condition amoureuse, plutôt que de les vivre avec « cette impression de me préparer pour, peut—être, un voyage fantastique ». Plus vous mettrez de désir dans vos préparatifs, plus votre cerveau et votre corps réagiront à l’insertion et à la présence de votre Aneros.

Le cerveau est le premier organe de l’orgasme.

D’un point de vue objectif pour notre quête du Super O’, l’Aneros n’est qu’un moyen de générer des vagues de plaisirs qui conduisent à cette forme d’orgasme dit prostatique. Un nombre significatif d’anérosiens parviennent au fil de leurs progrès à obtenir les mêmes plaisirs sans aucune insertion. De nombreux autres obtiennent au moins les vagues de plaisir dans les mêmes conditions (c’est aussi de plus en plus mon cas). Nous pouvons aussi trouver beaucoup de témoignages qui se rapprochent du vôtre et qui décrivent le plaisir ressenti à l’occasion de la pratique de séances de contractions du plancher pelvien hors massage de la prostate.

A mon humble avis vous êtes prêt à faire un grand bond en avant dans votre cheminement. Compte-tenu de votre double expérience, manque de sensations avec masseur et premiers degrés du plaisir sans masseur, je serais tenté de vous conseiller de démarrer vos sessions sans insertion de votre Aneros pour reproduire votre vécu « d’entraînement Kegel » et d’insérer le masseur, préparé à l’avance, quand vous ressentez cette « chose au bas du ventre ». Inspirez-vous éventuellement de la méthode présentée pour l’ouverture du sujet « Conseils pour les débutants laborieux ».

Nous répétons que chacun est différent et que chaque cheminement vers le Super O’ est unique. Continuez à nous tenir au courant de vos progrès pour le bénéfice de nos amis qui débutent ou de vos difficultés pour que vos amis plus avancés dans leur quête puissent vous apporter le fruit de leur expérience.

Bonne route !