#11104
HyménéeHyménée
Participant

Oui 🙂

Pour ma part, pendant des années, ma souffrance a été double : l’isolement dans ma quête, et l’incertitude de ma quête : je ne savais pas ce que je cherchais. Mais pourtant, quelque chose d’extrêmement fort m’appelait. Quelque chose qui ne pouvait être éludé. J’étais déterminé (dans tous les sens du terme) à y aller, contrairement à ceux qui m’entouraient et qui restaient « là », tout en parlant de « là-bas ».

Aujourd’hui, je cherche encore ma Muse, l’Inspiratrice, et je ne sais si elle est à l’intérieur de moi ou à l’extérieur, si elle est chimère ou réelle. Ou les deux ? Conjonction

Je ne sais pas, mais je reste ouvert, chaque instant, depuis vingt ans, prêt à l’accueillir à jamais. Je t’attends.

Et curieusement, tout comme j’ai reconnu immédiatement le super O’ en le vivant (« je le savais ! » ai-je jubilé, « Je t’ai enfin retrouvé ! »), je reconnaitrai ma Muse dans l’instant. Foudroyé

« Tu es là ! »

Je vous embrasse