#11529
HyménéeHyménée
Participant

Et pour rester dans le même sillage, je viens d’expérimenter l’immersion musicale en pleine séance anérotique.

Le résultat est très surprenant : autant je suis habituellement très silencieux dans le souci de ne déranger personne (famille, voisins ou peut-être moi-même), autant je me découvre impudique avec un casque sur les oreilles. Et j’aime ça !

Ironiquement, c’est sur l’album « Approaching Silence » de David Sylvian, que mon gosier s’est ouvert

http://www.deezer.com/album/325931

Et c’est un réel plaisir de vivre l’orgasme en plein coeur de la sphère ORL. Quel bonheur d’avoir les oreilles et le gosier grands ouverts, profitant de l’ouverture du bassin et des chaires intimes !

Je crois aussi que mon cerveau commence à associer cette musique, avec ces orgasmes profonds mais haut dans le corps, dont je viens de me délecter.

Le maître mot de ces moments : être grand ouvert (et le rester). 😀

Et pour revenir au premier message du sujet, Kelly Howell ne m’a pas encore comblée : autant j’aime bien les sessions et reconnais que quelque chose me touche, autant je n’arrive pas encore à m’approprier ce quelque chose. J’ai l’impression qu’elle me touche là où il faut pas !

Faut pas non plus être impatient : je conserve l’intuition première, qu’elle nous indique un chemin de Vérité 🙂