#11591
HyménéeHyménée
Participant

Bonsoir,

C’est ce que je ressens, Emeric, oui, et c’est ce que nous enseignent aussi les maîtres spirituels, de ce que j’en ai compris : instant présent et éternité ne font qu’un. On trouve l’un dans l’autre, et inversement.

Ce que je découvre pour ma part, et je ne m’y attendais pas, c’est que l’instant présent est bigrement instable : je croyais auparavant, qu’après s’être sorti de sa propre cérébralité et de celle des autres, de la carte mentale qu’on se fait du monde, on était tiré des eaux éternellement, atteignant une stabilité et une quiétude sans faille.

Il n’en est rien, car on est encore plus connecté au réel, et celui-ci est un farceur en perpétuel mouvement. Même si on a trouvé une partie de soi sur laquelle se poser à jamais, tout le reste est mouvement.

J’aime beaucoup votre métaphore du phare, Andraneros. Merci 🙂

Et ce que vous vivez me surprend, car je vis l’inverse : je nous sens plus distant avec ma compagne. L’état fusionnel n’est plus là, et l’envie de s’occuper du plaisir de l’autre en le faisant sien n’y est plus non plus. Pour résumer, l’amour n’est plus là, l’amour tel que je le concevais, celui-ci n’est plus là. L’amour tel que ma compagne le concevait, celui-là n’y est plus non plus. On dira élégamment que les épreuves de la vie nous ont fait mûrir 🙂

Alors, l’emboitement et le frottement des sexes est finalement une pratique suffisante et finalement très appropriée, pour s’exprimer notre attachement.

C’est véritablement très bien fait : on va prendre du plaisir en l’autre, et cela lui en procure ! 😀

Aussi, pour celles et ceux qui en sont encore à chérir leur partenaire en donnant sans compter, prenez soin de vous, car cet état d’être peut disparaitre à jamais. C’est en fait très fragile, et mérite toute votre attention.

Néanmoins, cette distance dans mon couple a tout de même du bon, car elle a créé un espace dans lequel nous avons une réelle liberté de corps et d’esprit, pour peu qu’on l’accepte. Et cela fluidifie la vie de famille et la rend harmonieuse. L’équilibre repose sur les « je vous aime » dont notre petite fille nous embrasse, et que nous souhaiterions éternels.

Mais l’âme reste au chaud à l’intérieur.

J’implore ainsi une sexualité sacrée, qu’Andraneros ou Jojodiscret ont trouvé au sein de leur couple. 🙂

Je n’ai toujours pas compris pourquoi ma vie n’aurait pas pu être plus simple, mais c’est ainsi : pour ma part, la sexualité sacrée se vit en dehors d’une relation de couple.

C’est en cela, que je me sens très proche de Corine Sombrun

http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/sexualite-sacree-transe-et-couple-multi-orgasmique

et suis très proche d’autres femmes. Elles m’ont beaucoup appris, et je sens maintenant que je vais pouvoir leur rendre la pareille 🙂

Et pour revenir au sujet initial, j’ai trop l’impression que les femmes cherchent dans le Yoga une terre d’apaisement, une thérapeutique au monde dans lequel nous vivons, et qui n’est pas fait pour elles.

Mais en fait, on s’en fout de cela ! On le sait. On connait les facultés d’adaptation de l’être humain à son environnement. On connait nos capacité de récupération.

Y’a autre chose à vivre, à aller chercher. C’est sûr

Bonne nuit