#11873
AndranerosAndraneros
Modérateur

Merci @emeric de nous proposer cette suggestion.

C’est l’occasion de nous rappeler que le massage de la prostate par l’Aneros est le résultat de l’instabilité du masseur dans le rectum. Il peut ainsi être légèrement aspiré plus profondément ou tout aussi légèrement repoussé vers l’extérieur au gré de subtiles contractions antagonistes volontaires pour amorcer le mouvement qui, sous réserve de maintenir un état de relaxation suffisant, vont devenir involontaires et à ce stade autoriser l’abandon qui offre votre intimité aux vagues de plaisir puis aux orgasmes.

Les masseurs Aneros sont très légers et donc très sensibles à de faibles pressions. Le massage interne est en conséquence très subtil. Ces caractéristiques expliquent pourquoi la relaxation et la concentration sur ces minuscules sensations sont très importantes. Tout effort trop intense, contractions crispées, respiration forcée, toute pensée parasite va bloquer à la fois les mouvements et la perception des sensations.

Plutôt que d’ouvrir la voie à l’orgasme prostatique, comme le bulldozer ouvre la route en déchirant la forêt tropicale, il faut penser à s’offrir à la jouissance qui viendra récompenser notre abandon, comme la fleur s’offre à l’insecte butineur. Nous ne savons pas à l’avance quand l’orgasme viendra nous butiner, mais en attendant nous nous préparons à le recevoir et nous profitons au mieux de toutes ces nouvelles sensations, aussi légères soient-elles, que nous découvrons.