#11876
AndranerosAndraneros
Modérateur

@emeric, votre propos illustre ce qui me semble être la principale difficulté de nos amis anérosiens en couple qui regrettent leur solitude :
« tant il m’est difficile pour moi d’intégrer ma moitié à mes sessions »
Pourquoi est-ce à votre moitié de s’intégrer dans vos sessions et non l’inverse ?
Pourquoi ne pas dire « tant il est difficile pour moi d’offrir le plaisir de mes sessions à ma moitié » ?

La profonde intimité du sujet rend bien sûr la communication difficile. La voie « détournée » qui conduit à l’orgasme de la prostate aggrave cette difficulté. En bonne logique nous devrions toutes et tous anticiper cette difficulté en développant une relation de respect, de confiance et d’abandon réciproque seule propice au partage de nos fantasmes, au partage de nos expériences et à la fusion de nos plaisirs.

Les nombreux témoignages offerts sur les forums spécialisés tendent à montrer que nous faisons le contraire. Nous commençons par faire en secret une expérience dont le succès nous conduit à penser que notre moitié, compagne ou compagnon, devrait y prendre part. Nous demandons-nous si notre moitié ne vit pas la même situation,avec les mêmes regrets, en secret de son côté ?

Comme nous le disait @jojodiscret « Partagez, partagez». Mais avant de partager la seule pratique anérosienne, il faut penser à partager et à approfondir le respect, la confiance et l’abandon dans tous les aspects de la vie du couple. Seul ce partage large est à même d’apporter le sentiment de sécurité dont ont besoin nos compagnes et compagnons.