#11945
AndranerosAndraneros
Modérateur

@Hyménée les femmes n’ont pas de prostate mais elles ont un point G dont elles savent beaucoup plus que nous combien de plaisir il procure. Je pense que les fantasmes sont aussi présents chez chacun quelque soit son sexe. La parole sur ce sujet n’est pas équitablement libérée, mais cela change vite, entre autres grâce à des sites comme NXPL.

La jouissance de plus en plus profonde que je ressens me bouleverse et je ne me sens pas capable de l’exprimer publiquement. L’intensité de mon émotion m’aide à comprendre celle de ma femme, l’intensité de mon abandon dans le plaisir aide ma femme à sortir de sa carapace de protection. Le plus avancé des deux aide l’autre à exprimer ses désirs, à renoncer à résister, à se laisser submerger par le plaisir.

C’est lorsque les murailles tombent que cette « énergie », vitale, sexuelle, orgasmique, universelle circule entre les êtres comme elle circule à l’intérieur du corps quand on parvient à éliminer toutes les tensions musculaires. Après l’orgasme prostatique, mon cheminement continue vers l’orgasme total du corps dont je sais que je le recevrai quand je serai prêt. En attendant j’apprends tous les jours à partager un peu plus avec ma femme, comme peu à peu elle apprend à partager avec moi.

Pour que ce processus se développe il faut trouver un point d’entrée. C’est peut-être le plus difficile parce que chacun est différent mais je suis sûr qu’il y en a toujours un. Bon courage et bonne chance à tous ceux qui veulent découvrir un autre aspect de la vraie vie.