#13632
AvatarGarrett
Participant

J’aimerai partager ma dernière expérience nocturne, qui fut merveilleuse (enfin). J’ai vécus d’intenses vagues de plaisir qui m’ont maintenues éveillé une bonne moitié de la nuit. Cette fois, j’ai pu appréhender vraiment ce qu’était le relâchement corporel et plus précisément celui de l’anus. Pourquoi et comment, c’est ce que je veux dit ici.

Deux jours avant, en lisant le reddit aneros, une personne raconte que pendant sa session, elle s’est mise à poser un doigt sur l’aneros en position, afin d’exercer une pression pour simuler un va et vient, autrement dit une pénétration.

Cela m’intriga, et j’eus envie d’essayer moi même. Donc j’ai en fait commencer une session avec l’objectif de me pénétrer gaiement avec l’aneros, en l’utilisant finalement plus comme un dildo. En dehors de l’excitation nouvelle, je ressentais petit à petit de nouvelles choses, qui sont fondamentales pour moi aujourd’hui dans mon avancement de la recherche d’orgasme prostatique.

En effet, mon corps s’offrant à cette pénétration, je me sentais fondre, et surtout je sentais que pour améliorer la facilité du va et vient, je devais relâcher mon anus (Évidemment). Plus je relâchais, plus l’anéros était facile à faire entrer et sortir rapidement, et plus je sentais s’opérer dans mon bas ventre des changements, de mouvements musculaires, qui m’invitait au relâchement de cette partie du corps et de l’anus.

Et c’était franchement bon, je me suis même dit que j’étais bien partit pour un milking de prostate, mais passons. Mentalement aussi j’étais relâché, et je m’offrai littéralement à l’aneros. Soumis pourrait on dire. Comme une femme dans l’acte sexuel, écartant les jambes et se laissant pénétrer. Je dis ça car après analyse je me sentais petit à petit ressentir du plaisir du fait de cette soumission, passivité extrême du corps.

L’anus avait finit par prendre le contrôle du plaisir, et c’est à ce moment que je l’ai bien compris et sentis. D’ailleurs mon sexe avait perdu de son intérêt par la même occasion.

Bref je conclus pour dire qu’après ça, ma sensibilité concernant mon relâchement d’anus, fut grandement approfondi et enrichi. Ma première session après cela fut merveilleuse, dingue.

Voila, je vous laisse avec ce retour qui je l’espère pourra ouvrir encore un peu plus vos horizons d’expérimentation avec l’aneros.