#13688
BruceWayneBruceWayne
Participant

Aujourd’hui, nouvelle scéance avec mon Helix Syn. Un peu fatigué car nous avons fait l’amour avec ma femme en pleine nuit, mais je veux continuer mes expériences en solitaire.

Je prépare mon désormais petit rituel:
– serviette sur la couette
– pas de coussin pour sur-elever le bassin cette fois-ci, mes lombaires n’ont pas apprécié la fois précédente
– très légère lumière dans la chambre
– je tartine mon Helix Syn de gel (Manix classique) et je l’insère en deux temps (je remets un peu de gel après une première insertion partielle, histoire de tout bien lubrifier)
– je m’allonge sur le dos, bras le long du corps, jambes détendues
– je décide de remettre le CD HypnAerosession qui m’avait fait grimper aux rideaux la fois précédente et je commence la session.

Je ne sais pas si c’est mes séances de médiation que je fais en parallèle ou bien si je suis vraiment « dans » la scéance d’HypnAerosession mais je me sens partir (au niveau relaxation) lorsque le décompte passe à 1. Peut-être que la scéance précédente de suggestion est encore un peu dans ma mémoire. Je me laisse guider par la voix, me caresse et essaie de ne pas me focaliser sur l’aneros avant d’y être invité (mais les pensées érotiques font leur effet et je commence déjà à contracter involontairement mon anus, ce qui produit d’agréables sensations).

Les suggestions continuent, la détente également et je me mets à contracter longuement pour arriver ensuite à des contractions et des mouvements involontaires de l’aneros sur ma prostate. C’est délicieux et je continue, encore et encore. Je sens que la tension monte mais contrairement aux scéances précédentes, au bout d’un moment, je ne pense même plus à contracter mon anus, il est en mode « automatique » (il faut parfois lui donner un petit coup de pouce mental mais c’est rare), je sens le plaisir monter (avec beaucoup moins de tremblements de tout le corps, comparer à la dernière fois) et je fini par atteindre l’extase, qui semble durer plus longtemps que la dernière fois (5 à 10s) et ensuite, j’ai l’impression de sentir des fourmis au bout de mes doigts.

Je vais recommencer l’expérience plusieurs fois, alertant entre mouvements involontaires du bassin, tremblements des jambes et super-O, tout en me laissant guider par la musique et la voix. C’est exquis. A certains moments, mon bassin va se déchainer, avec mon penis totalement mou (c’est assez drole, d’ailleurs) pour finaler arriver à des super-0. Je n’ai pas compté le nombre (d’ailleurs, je me demande si je vais avoir envie de m’arrêter) mais au bout d’un certain temps, je me sens rassasié, épuisé, transpirant (mais pas en nage comme la dernière fois) mais heureux.

Toujours satisfait de mon petit diable de plastique et de silicone. Je me demande seulement si je vais arriver à dupliquer ces expériences dans le futur, sans support de suggestion parlée et surtout, comment intégrér ça avec ma femme 😉

A bientôt