#13931
AvatarPaz-Paz
Participant

Comment ai-je informé ma femme ?
J’ai souvenir de lui en avoir parlé en même temps que je découvrais le sujet. Cela s’est fait petit à petit. Et j’ai eu la chance que ça ne la rebute pas ! Ce fut donc finalement assez facile. Cela m’a simplifié les choses. La découverte de l’orgasme prostatique me semble nécessiter d’être « bien dans sa tête ». Et, à mon avis, pouvoir en parler et pratiquer ouvertement augmentent les choses d’y arriver.

Jusqu’ici, j’ai toujours réalisé mes sessions seul. Je pense que c’est plus simple quand on découvre.
Par contre, il est arrivé que ma femme me rejoigne sur la fin (s’il y a une fin). La suite est généralement extrêmement plaisante. Je me sens doublement réceptif.
C’est encore trop récent pour pouvoir vous dire si cela va améliorer notre relation. Pour l’instant, je ne pense pas être meilleur amant qu’avant. J’espère que ça viendra…

Je n’invente rien mais si je devais donner quelques conseils aux débutants via mon expérience personnelle :
– Choisir son moment : après une bonne journée, sans stress et avec du temps devant soi.
– Ne pas se prendre la tête. Il ne faut pas être le champion de la respiration abdominale ni contracter dans un timing ultra-précis… Soyez cool !
– Ne pas faire de sessions trop longues si vous n’obtenez pas de plaisir. Une heure max. Cela évite d’avoir l’impression d’avoir perdu son temps.
– Etre patient car cela en vaut la peine. N’oubliez pas qu’il faut que votre prostate se réveille. En dehors de quelques personnes chanceuses (et énervantes), il faut plusieurs sessions pour vraiment avancer.
– Se réjouir de franchir certaines étapes. Commencer à éprouver du plaisir au niveau de la prostate a été, pour moi, déjà une belle victoire.
– Faire de faible contraction. Visiblement, la prostate apprécie la douceur.

Je suis en effet enthousiaste ! C’est peu de le dire. Je trouve ça tellement bien que je n’arrive pas à comprendre que ça ne soit pas plus connu.