#14052
AvatarTheghosssst
Participant

Ces quelques jours de congés vont me permettre de continuer mon aventure vers la découverte de nouveaux plaisirs.
J’ai décidé de consacrer une bonne partie de la journée à l’Aneros et ses pouvoirs. Pour augmenter mes chances de découverte, et avancer dans le domaine de l’hygiène anale, j’ai démarré ma matinée par un suppositoire de Glycérine, très efficace, puis un lavage à la poire en fin de matinée.

Petite préparation calme en début d’après-midi et détente de 20 minutes, Aneros inséré, sous l’écoute d’une séance de sophrologie et de visualisation. Pendant cette première partie, j’étais souvent attentionné à la moindre étincelle. Le plus dur était de rediriger mon esprit et mon corps vers la sophrologie, laissant ainsi « de côté » l’Aneros.
Pour la deuxième partie, j’ai regardé quelques séquences vidéos d’hommes jouissants sous les contractions engendrées par leur Aneros. Je contractais doucement mon rectum comme je pouvais, le mouvement de l’Aneros entrainant souvent une contraction plus forte, non maitrisée. La suite, est beaucoup moins simple à écrire. Quelque chose se manifestait autour de l’Aneros. Je ne sais pas si c’était ma prostate ou mon anus ou mon périné. Je n’ai pas tenté de comprendre, ou de savoir exactement d’où cela provenait. Juste une bulle de bien-être, localisée au bas du ventre, qui a déclenché à plusieurs reprises des contractions involontaires violentes de tout mon corps. Je me repositionnais sur le côté en chien de fusil et quelques secondes plus tard, les contractions revenaient subitement, secouant mon corps dans tout les sens, ma tête enfouie sous l’oreiller et mes mains serrant les draps… Ces contractions duraient 5 ou 10 ou 15 secondes… je ne sais plus. Je me rappelle avoir gémi, ri, crié, juré… Il m’a semblé, à deux ou trois reprise, ressentir quelque chose qui montait en moi mais je ne pourrais absolument pas en décrire les effets.
J’ai arrêté après 45 minutes, bien épuisé, surpris et un peu frustré, car quoi qu’on se dise, au fond de soi, c est bien l’orgasme que l’on attend … 😉
Sans trop comprendre ce qui s’est passé en moi, je suis heureux de cette après-midi hors du commun.