#14103
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue @rotsak69

Une difficulté à surmonter est que les premières contractions involontaires sont si ténues qu’on ne les identifie pas pour ce qu’elles sont et qu’on a effectivement tendance à les écraser sous les efforts que l’on fait pour gérer les contractions volontaires.

C’est la raison d’être de la méthode du laisser aller, « do nothing method » qui consiste à chercher une détente profonde, un relâchement musculaire total pour se mettre à l’écoute des micro-contractions issues du contact de l’Aneros avec la paroi rectale et au delà la prostate.

Ayant constaté que j’étais très mauvais dans l’exercice des deux méthodes, j’ai contourné la difficulté en dormant avec l’Aneros pour découvrir indirectement les sensations qui m’échappaient dans mon état conscient analytique « normal ». Ce détour m’a permis de reconnaître et de cultiver ces micro-contractions, le mouvement infime du masseur et les vagues de plaisir.

Expérimentez et suivez votre cheminement @rotsak69.