#14691
AndranerosAndraneros
Modérateur

La description rapide de votre progression vers le plaisir prostatique met bien en évidence les éléments qu’il faut rassembler pour accéder à cette forme de jouissance.
-1) Recherche d’un plaisir nouveau / différent / plus intense qui résulte d’un désir,
-2) Expérimentations pour découvrir ces nouvelles sensations, sans blocage ni exclusion
-3) Mise en œuvre d’un processus d’entraînement, de renforcement musculaire, qui permet de développer la sensibilité de la zone périnéale, anale et rectale et, dans votre cas, d’atteindre un haut niveau de contrôle.
-4) La récompense qu’apporte votre masseur Aneros en caressant votre prostate sous la conduite de vos muscles.

Vous méritez bien la jouissance que vous apportent vos orgasmes et je suis heureux que vous ayez franchi la porte du paradis de l’extase prostatique. Le Super O’ est une notion relative. Tout orgasme qui apporte plus d’intensité, plus de durée, plus de satisfaction que vos meilleurs orgasmes éjaculatoires est un Super O’. Si vous faites régulièrement des sessions de massage prostatique vous découvrirez, comme je l’ai fait, que la jouissance ressentie lors de vos nouveaux orgasmes efface peu à peu celle des premiers et que votre définition du Super O’ évoluera en conséquence.

Vous parlez de votre vie de couple « à l’époque » mais la présentation de votre expérience ne montre pas que vous soyez accompagné dans votre apprentissage. Si vous êtes toujours en couple votre compagne ou compagnon est-t-elle (il) au courant du développement de votre capacité orgasmique ? A-t-elle (il)pu vous aider ?

Avant de répondre à votre dernière question, je pense qu’il faut répéter que chacun est différent et que sur des sujets aussi intimement personnels les réactions peuvent varier en fonction de sa personnalité, de ses expériences et de son éducation. D’après ce que je lis, vous semblez avoir découplé, depuis vos premières découvertes, la pratique des contractions des muscles de votre plancher pelvien de vos ébats amoureux. Dans la mesure où l’érection se traduit par une forme de tension focalisée essentiellement sur le bas ventre, il est possible que, lors de vos érections, votre schéma psycho-moteur ferme le circuit que vous avez créé pour le contrôle à dominante anale.

Il faudrait donc que vous fassiez un nouvel apprentissage pour associer votre capacité de contrôle musculaire à vos périodes d’érection. Cela pourrait de faire sous 2 formes :
-1) Commencer une session de massage prostatique et, contrairement au conseil donné aux débutants, lorsque le plaisir prostatique commence à monter vous occuper de votre pénis pour le mettre en érection sans atteindre l’éjaculation et continuer vos contractions volontaires.
-2) Demander à votre compagne ou compagnon de vous mettre en érection sans vous conduire à l’éjaculation quand vous êtes bien engagé dans votre session de massage prostatique et continuer vos contractions volontaires.
Vous pourrez apprendre ainsi à votre organisme que les deux voies sont compatibles.

Bon cheminement @au_lit_les_gosses.