#14695
Avatarau_lit_les_gosses
Participant

Lors de ma découverte de l’aneros, je l’ai d’abord utilisé seul, puis je l’ai mis en pratique pendant nos ébats avec ma compagne de l’époque. Elle était très ouverte et cela n’a pas posé de problème. Néanmoins je l’ai mis de côté car comme je le disais, nous avions une vie sexuelle très épanouie. Le gros souci avec l’aneros est la préparation…
Ma compagne actuelle est au courant du fait que j’adore le massage de la prostate. Nous avons quelques petites séances où elle me l’a titillé. Ce n’était pas la panacée, mais il faut faire son chemin. Je compte bien rééditer l’expérience. Par contre, elle ne connais pas l’existence de l’aneros et de mes jeux avec. Il va falloir que je sorte la bête un de ces quatre. Mais pour l’instant, je ne sais pas trop comment l’intégrer à nos jeux amoureux.
Je vais tenter les exercices proposés par Andraneros.
Pour répondre à Ystrale, je ressens plus une irradiation avec comme épicentre le bas ventre. Le plaisir est continue et intense au niveau de la prostate et, soit se propage par onde, soit est continue et diminue en s’éloignant de l’épicentre. Par contre il peut être différent en fonction de la position dans laquelle je suis. La meilleur pour l’instant étant en chien de fusil. Je ressens les contractions et le pompage quand parfois je finis par une masturbation et une éjaculation.