#14944
Avatarhector
Participant

@filou, je ne sais quoi vous dire. Il y a des fois ou les sensations me semblent moins bonnes absentes, ce sont des jours sans. Au début particulièrement, et même encore maintenant, il m’arrive de de tuer des sensations en en faisant trop. C’est la toute la complexité de la chose, apprendre à ajuster, apprendre à ressentir, développer nos sens, notre sensualité. Ce n’est qu’avec cela que les choses s’intensifient progressivement.
Ils faut passer outre ses barrières psychologiques mais aussi physiologique. Je me suis aperçu de cela hier, alors que je jouais avec les b balls. Ce n’est qu’une fois que mon corps s’est retrouver HS (pour dire je m’en suis fait une crampe au mollet), que j’ai abandonné fasse au b balls qu’est survenu un plaisir encore plus intense, orgasme (mini maxi j’en sais foutre rien et j’m’en fou) sur orgasme. De la folie.

Mais c’est une longue histoire qui commença avant hier soir par une session Helix fort agréable mais pas du niveau des B Balls dans le post précédent. Il se trouve par contre, nouveauté, que je suis ressorti de cette session complètement électrique. Une fois l’helix rangé, je me suis posé et caressé et des zones qui me procuraient pas plus de plaisir que ça d’habitude m’ont déclencher des vagues de plaisir, les caresses communiquaient avec la prostate et qui renvoyait à tout le corps. Je me suis masturbé, arrêté deux fois pour laisser passer des contractions digne de bonnes stimulations aneroiques 😉 avant d’éjaculer durant la 3ieme… baf baf baf et re baf… mon corps est capable de me donner tout ça 😀
Mais le lendemain, arrivé dans la soirée, j’étais super excité comme jamais au par avant, un truc qui me prenait pas par la bite ni par la tête, non, juste la derrière les bourses… Et pan pan pan, obliger de garder mon calme en allant chercher le kebab et de m’accrocher au bar une fois à la maison… Des vagues de plaisir sont parti seules.
C’est après manger, toujours très excité que je suis passé au B Balls, que j’ai eu plusieurs très grosses vague de plaisir, avec le corps qui bouge tout seul pour se faire plaisir, une crampe et puis baboom, j’ai plus rien contrôlé. Encore plus fort que juste avant, et pourtant, moins de secousses, moins de tremblement… Bref je je voulais arrêté à cause de la crampe toute fraiche et il m’a fallu laisser passer 2 ou 3 assaut avant de pouvoir cesser de mordre le matelas et aller tout ranger et dormir. Par contre pour le coup, pas d’électricité dans le corps.

Donc pour résumer, alors que j’ai des frissons de plaisir en écrivant ses lignes, c’est décontraction et excitation. Respirer avec le ventre (quitte à s’entrainer juste à respirer avec le ventre hors des sessions comme on me l’a appris dans une formation pour s’exprimer en publique, parce que c’est une respiration qui détend et sert à plein de truc), ne rien attendre, accepter ce que l’on reçoit comme un cadeau, tester quelques truc (contraction, pas contraction, plus fort, plus doux,plus long…) et ça arrivera quand ça arrivera (oui, c’est un peu casse pied 🙂 )