#15073
luckylucky
Participant

Bonjour à tous,

Waouh !
Session 5 :
Je me suis couché après les rituels du coucher. J’ai installé mon helix, puis j’ai laissé mon esprit vagabonder. Les images se succédaient avec plus ou moins d’intérêt. J’essayais de ramener sur le sujet qui me fait fantasmer, une soirée demonia dans laquelle je présenterais ma féminité.
Je n’ai rien fait d’autre que ça, puis je me suis rendu compte que j’étais contracté, que l’aneros touchait à ma prostate et que je commençais à ressentir du plaisir. Le reste de mon corps aussi était contracté, donc j’ai décontracté le plus de muscles possible puis j’ai respiré avec le ventre et j’ai commencé à contracter mes sphincters.
En un temps record, je me suis retrouvé en situation de dry 0. Je les ai enchaîné pendant au moins 1 heure. Je ne sais pas combien j’en ai eu, mais j’avais pas envie que ça s’arrête. J’ai ressenti le mouvement de l’aneros le long du canal anal, je crois bien avoir ressenti le début d’un orgasme anal.
Si je me réfère à la carte au trésor, je pense être dans la zone des 50.

Remarques :
– sur la lubrification : Personnellement mettre du lubrifiant dans mon rectum me procure de l’inconfort. Cela a été un obstacle pour les sessions précédentes. Mon organisme ne l’accepte pas sans réaction d’où l’inconfort.
– à propos des contractions volontaires : Je vois pas ! Ce que je fais est plutôt la mise en contact du masseur et de ma prostate par une contraction certes mais qui dure très longtemps c’est presque une position maintenue. C’est ensuite la respiration, les mouvements internes et du bassin éventuellement qui vont masser la prostate. Lors du dry 0, les contractions sont très intenses, en fait ce sont des spasmes.
– et la position : J’ai commencé en chien de fusil sur côté droit, puis suis passé sur le ventre. Sur le ventre n’est pas une position très facile, parce que le sexe touchant le drap, il subit des contraintes et des caresses involontaires qui font obstacle à l’orgasme. Ca n’empêche pas vraiment l’orgasme mais ça a l’air de lui imposer une contrainte. Donc suis revenu en chien de fusil côté gauche.
– Je ressens 2 zones de plaisir distinctes. La prostate et le sphincter interne. Je peux passer avec l’aneros d’une caresse prostatique à une caresse anale. J’obtiens la caresse anale par une poussée rectale. En fait à un moment donné, je n’avais plus que 2 possibilités. l’aneros vers le haut par la contraction des sphincters qui m’envoyait au 7ème ciel par la caresse prostatique (dry 0 qui pointait son nez) ou vers le bas par la poussée rectale qui m’envoyait au 7ème ciel aussi (plaisir anal intense qui commençait à provoquer un dry 0).
– Comme pour le pénis, je comprends qu’il faut arriver à laisser de côté les dry 0 pour pouvoir continuer dans la voie du super 0. Mais bon, pour l’instant, la suite des dry 0 est tellement puissante que j’ai envie de les revivre encore et encore. Donc pour l’instant je vais abandonner l’idée du super 0. Je vais faire en sorte de revivre ces dry 0.
– Ce matin je suis un peu à la ramasse.

Anerosement votre
Lucky