#15213
HyménéeHyménée
Participant

je me force à avoir des images érotiques alors qu’en fait je n’en ai pas besoin. La seule envie de plaisir me suffit. Je me branche directement sur mes organes et mes sensations.

Ca va, ça vient. Disons qu’avant d’avoir vécu l’expérience, on est en mode projet. Faut trouver des points de motivation. Ensuite, on peut s’en soustraire si on le souhaite, jouer avec. Trouver son espace. Les images érotiques peuvent être toxiques comme bénéfiques.

Sinon, Lucky, je me suis demandé à quoi pouvait bien correspondre votre avatar. Une recherche Google Images m’a amené à réaliser que c’était la représentation de la prostate (en bas) et de la vessie (en haut).

Ca va vous étonner, mais je me demande bien aujourd’hui pourquoi on appelle notre pratique, les orgasmes prostatiques. J’ai pas l’impression qu’ils soient liés à la prostate. De ce que je ressens intérieurement, il s’agit plus de muscles qui s’embrasent et s’orgasment, que d’une glande aussi magique soit-elle.

Je trouve que le terme « orgasme prostatique » est très approximatif, et même trop localisé : mes plus belles envolées trouvent déclenchement un peu partout dans mon bas ventre, et la zone de la prostate n’est atteinte la plupart du temps que par propagation.

Avez-vous le même sentiment ?

Merci, bonne nuit