#15225
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je cite ici la réflexion qu’@hector nous a faite le 12/02/2015 dans le magnifique récit de son parcours anerosien :

Je repasse vous faire part de mon dernier achat, un Vice.
Je ne suis pas convaincu par cet aneros, non pas à cause des sensation qui pourrait être très agréables si il était un peut plus petit Pourtant j’ai pas trop de problème avec le passage des B Balls, mais pour le coups la partie du vice restant entre les sphincters est un poil grosse et cela fini par être gênant…
20 minutes plus tard…
Alors en fait à partir du moment ou ils vous emmène, le coté gênant part.
En fait il est plutôt efficace et mérite que je l’apprivoise plus.
Je ne sais pas si c’est les vibrations ou la taille, mais il me semble plus facile à positionner que l’helix.

Le principe de fonctionnement d’un masseur vibrant est de transmettre les vibrations qu’il génère à certains tissus de notre corps (la peau ou des muqueuses et à travers elles certains organes internes). Cette transmission ne peut se faire que s’il est maintenu fermement contre les tissus visés avec avec une pression adaptée. Si le module vibreur est flottant, principe de base des masseurs Aneros fins, il transmet très peu les vibrations et dissipe leur énergie en vibrant lui même dans le vide. D’autre part la mécanique qui est à l’origine des vibrations prend de la place, sans parler de la place nécessaire au stockage de l’énergie d’un produit sans fil.

Seul un masseur conçu avec un volume rigide creux enfermant une petite bille lourde pourrait répondre à votre souhait et apporter une forme de vibrations en complément de la pression du massage. Mais à lire le paragraphe complémentaire de votre intervention, @hector, il semble que le volume du masseur ne soit plus un problème dès que les orgasmes surviennent. Comment classeriez-vous le plaisir que vous apporte le Vice en comparaison avec ce que vous connaissez avec votre Helix, vos Peridise et vos B-Balls,