#15310
luckylucky
Participant

B’jour tous,

Des vacances un peu, beaucoup….très formatrices.
* Il me semblait que j’allais être frustré. Les vacances supposent une proximité plus importante avec mon épouse, et celle-ci sans être opposée à mes nouvelles habitudes n’est pas néammoins partie prenante. Pour être précis, je pense que c’est trop tôt. D’où l’idée que j’allais devoir me passer de mon aneros ! Ce qui me promettait frustration and co.
J’ai utilisé mon aneros le premier soir, sans rien dire, mais là, c’était vraiment difficile. Me retenir sans cesse, stopper le super 0 qui se pointait… Là, je dois dire, c’était limite du supportable. J’ai quand même fini par me calmer par des mini 0 répétés et me suis consacré à mon sommeil.
Dès le lendemain, je me suis demandé si je pouvais me passer de l’aneros pour me satisfaire. Alors j’ai essayé et j’y suis parvenu. Pas grand chose au début, des p wave, mais c’était sur la bonne voie. J’ai enchaîné, j’ai repéré, et puis des p-wave, je suis arrivé au dry puis au mini et pour finir au super 0. Cela sur 2 jours et 2 soirs de préparation. Le matin, je me réveillais dans un état d’excitation qui m’obligeait à me caresser pendant un long moment pour arriver à m’en dégager. Ces réveils en état d’excitation, je les ai vécus pendant toute la durée de mes vacances sauf les derniers jours, où j’ai attrapé un virus grippal et là, bon, on abandonne.
Et pendant toutes les vacances, j’ai pu avoir des orgasmes quand je pouvais ou je voulais, des fois, c’était difficile de me retenir. Mais, j’y arrivais.
Je pense à cette vidéo, ci-dessus, où cette femme essaie de gérer son orgasme. J’ai l’impression que je me suis retrouvé dans la même situation et plusieurs fois.
Les orgasmes que j’arrive à obtenir sans aneros me semblent moins intenses qu’avec l’aneros. Je n’obtiens pas ce moment où je m’ouvre à la puissance du phallus divin, où je sens l’énergie me passer par le corps.

** L’énergie ! Je pensais que je débordais d’une énergie sexuelle trop importante. A vingt ans quand j’ai quitté le giron familial, totalement incompétent à gérer cette énergie, elle m’apparaissait comme sexuelle. Et jusque là, c’était toujours le cas.
Aujourd’hui, j’ai l’impression que cette énergie n’est pas sexuelle, mais vitale et irrationnelle. Je me rends compte que j’avais comme trop de vie. Toute une part de ma sexualité, de mon être, a été tenu à l’écart de ma vie. Je l’ai nommé Julie. Je vais être plus précis, elle sera Julie G. Mais ce n’est qu’une part qui rassemble tout ce qui est sensibilité typiquement féminine et que je ne pouvais mettre en avant. Car l’autre moi, en quelque sorte, celui qui se présente est taillé dans la masse, 1.88 m/100kgs, quand il se cogne au mur, c’est le mur qui tremble. Comment présenter une midinette…… qui adore twilight….
J’ai décidé qu’elle serait représentée par un tatouage comme une scarification sur mon visage.
En fait, mon point de vue sur ma vie, mon histoire, change. Je me sens enfin satisfait et entier. Je suis Lucky et Julie G. en même temps, soit un être total, comme avant la différenciation.

Anerosement votre
Lucky