#15408
luckylucky
Participant

Bonjour tout le monde,

Grain de sel sur plage ensoleillée :
L’être est à reconstituer ! La virilité que je croyais possédé n’était qu’un humble voile qui cachait mal la puissance phallique du divin. L’entrée dans l’extase par la voie intérieure, que ce soit dû à la méditation ou au massage interne, fait découvrir les profondeurs d’une féminité plus importante encore que la virilité dont je pouvais faire mienne. Qui suis-je ? Homme ou femme ?
On dirait qu’il existe plusieurs niveaux de conscience. La plus proche fixant les termes et conditions de sa vie selon l’éducation, la morale et la société. Toi, tu seras un homme, mon fils ! Tu représenteras la virilité. Toi, ma fille, tu seras une femme, tu seras féminine, ô combien !
Mon niveau de conscience m’indiquait je suis un homme, viril et tout !!! Mais ça ne tenait pas. Ca échappait, et je ne l’assumais !
Maintenant je l’assume! Je suis donc une femme !
Et je me dis qu’il y a un autre niveau de conscience.
Mais je n’ai pas les attributs féminins. Qui suis-je ?
En fait, c’est dit maintenant, les dés sont jetés, je suis un être féminin. Non pas une femme puisque c’est complètement lié au premier niveau de conscience, mais un être qui se trouve être pris dans la féminité et que dans la féminité. Que je sois homme ou femme n’est pas important.
La seule virilité qui surgit est divine. C’est cette lumière qui me traverse, cette énergie qui me transperce et qui me fait m’ouvrir pour et encore, encore, en corps !
C’est le phallus de Dieu ! Irreprésentable ou parfaitement mouvant !
Il faut donc se recentrer autour de ce nouvel être qui est soi bien plus qu’avant et qui permet de sentir que cette lumière divine n’est pas seulement sexuelle mais vitale et irrationnelle. Cette conscience change tout. Il faut rebâtir son rapport à soi, son rapport aux autres.
Voilà où j’en suis au niveau du sacré !
Anerosement votre
Lucky