#16109
Avatarrotsak69
Participant

@Andraneros Je vois tout à fait ce que tu veux dire par ces « images » qui aident à déclencher le plaisir.

J’ai réessayé une session avec l’Aneros, et je pense que je commence à avoir des contractions involontaires plus présentes. Mais je finis toujours pas les perdre.

Sinon, une autre chose intéressante : J’ai réessayé une séance sans masseur l’autre soir avant de me coucher. D’abord sur le coté ou j’obtenais du plaisir, sans orgasme. Il y avait toujours cet espèce de cap que je n’arrivais pas à franchir… J’ai réessayé plusieurs fois : ça montait puis ça descendait etc…
Puis je me suis mis sur le dos pour dormir (car bon il commençait à se faire tard), et j’ai continué à contracter très légèrement en me relaxant un peu plus. Le plaisir venait plus facilement qu’auparavant, avec des petits spasmes (pas vraiment comme des contractions volontaires franches comme avec le masseur, c’est plus subtile).
Le plaisir était de plus en plus intense et, finalement, j’ai réussi à atteindre un orgasme…mais encore une fois avec éjaculation…
Cette fois ci, il est venu en m’enveloppant tout le corps et il a duré plus longtemps qu’un orgasme classique. Les spasmes se sont arrêtés sur les muscles (qui étaient figés) pour laisser place au plaisir de l’orgasme. J’ai trouvé que la sensation au niveau des muscles qui se figent se rapproche de celle d’une crampe (mais avec un plaisir intense à la place de la douleur).

Je ne sais pas si c’était un orgasme prostatique vu que j’ai eu une éjaculation. Mais je trouve que ça se rapproche vraiment de ce que j’ai pu lire comme description. De plus, juste après je me sentais capable d’en déclencher un autre comme a dit @Hyménée (j’ai essayé mais je suis resté coincé à nouveau à ce fameux « cap »). Si ce n’en était pas un, ça peut peut être s’expliquer par le contact avec mon caleçon peut être ? Je ne sais pas…

En tout cas, c’était très intense.