#16365
JieffeJieffe
Participant

Bien bien bien… Je te remercie Andraneros, et c’est avec plaisir que j’accepte de décrire ici comment j’ai réussi à contrôler mon éjaculation. Il y a visiblement de la demande, et quand je peux aider..
Contrôler est un bien grand mot, nous le verrons plus loin, parce que l’on ne fait pas toujours ce que l’on veut, mais on peut assez facilement la retarder, et faire ainsi durer le plaisir, pour soi et pour le/ la partenaire. Ça demande tout de même un petit peu d’entraînement, mais je ne pense pas que ça effraie grand nombre d’entre vous.
Le principe est simple, il faut bloquer la première éjaculation, et pour y parvenir, nous allons utiliser notre muscle pubbo coccygien. Ça tombe plutôt pas mal, notre petite communauté connaît en principe bien ce muscle, et pratique pour bon nombre les exercices de Kegel, qui vont être tout à fait indiqué ici.
Je conseille dans un premier temps de s’entraîner seul, avec peut être tout au moins au début un support érotique de son choix, vous verrez pourquoi. L’idéal est une masturbation avec du lubrifiant, de façon à simuler au mieux l’intérieur du vagin. Pomme de la main directement en contact avec le gland. Lorsque l’on sent le plaisir monter, il faut continuer, peut être en ralentissant un peu les mouvements, la pratique vous le dira, et aller jusqu’au point de non retour. Quand vous sentez l’éjaculation monter, dans les premiers temps, stoppez tout mouvements, concentrez vous bien, contractez vos muscles PC, il ne doit rien sortir de votre pénis, ou alors à peine une petit gouttiche de sperme. Les premières fois, c’est très dur, mais on y parvient, surtout lorsque l’on est motivé. Puis ce sera de moins en moins difficile, et vous y parviendrez sans arrêter les mouvements. Il en sera de même quand vous serez dans madame. Je conseille une nouvelle fois, dans les premiers temps, de ralentir les mouvements, voire les arrêter, bien se concentrer, bloquer tout ça, et repartir ensuite. Vous pouvez pendant ce temps caresser madame, l’embrasser, bref, faire ce que vous voulez sauf les coups de reins, mais attention aux gestes trop érotisants, ils ne vont que vous compliquer la tâche.
Oui, ce n’est pas si simple, mais rassurez vous, avec un peu d’habitude, on y parvient assez facilement. Il n ‘en reste pas moins que quelque fois, c’est plus facile que d’autre, et quelque fois ça fonctionne moyen moyen…
La deuxième difficulté est de repartir, d’où le support érotique mentionné au début. Attention à ne pas relâcher vos muscles PC trop tôt sinon, c’est l’éjaculation assurée, mais ça, vous pourrez vous en rendre compte dans vos entraînement. En revanche, à la suite de ce bloquage, il y a une mini période réfractaire, qu’il vous faudra gérer. Elle se gère d’autant mieux que l’on est excité. Il va vous falloir relâcher vos muscles PC, pas trop tôt, mais j’ai remarqué que plus je les relâchais, plus mon érection revenait, et quelque fois bien bien dure.
A partir de ce moment, sans avoir vraiment chronométré, j’ai pu partir de 20 mn à plus d’une heure de plaisir. Je ne vous apprendrais rien, il ne sert à rien de bander pendant des heures, ce n’est pas forcément ce que recherche nos compagnes.
Ce qu’il s’ensuit sont des paliers, un petit peu comme ceux décrit dans le traité, mais en moins intense je pense. Jusqu’au prochain désir d’éjaculation, vous devriez ressentir des paliers de plaisirs. Certains peut être vous feront croire que vous allez éjaculer , mais non, ça redescend, puis ça remonte… etc. Mais ça ne remonte pas comme le plaisir prostatique. Le sommet du plaisir reste le sommet du plaisir éjaculatoire que vous pouvez connaître.
J’espère avoir pu vous aider. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas. Il faut que j’y aille, je vais me mettre en retard. Je n ‘ai pas le temps de me relire, alors excusez moi pour les fautes…
Mais je reviendrais!!!