#17223
Avatarhector
Participant

3 mois que j’ai pas publié par là… C’est pas que je fais plus de sessions, même si le rythme est moins soutenu, c’est qu’il n’y a pas de grands changements.
Enfin, je reviens ce soir parce que je sors d’une session plutôt satisfaisante 😀
Cette après midi, je me suis chauffé tranquillement avec les B Balls pour faire monter tranquillement l’excitation et le plaisir.
Un passage ou deux sur un site de chat xxx histoire de jouer les voyeurs et d’entretenir sensations et plaisir.
Et ce soir, tout cela faisant effet, grosse envie 🙂
Alors j’ai pas chercher très loin, j’ai sortie l’artillerie lourde, le zwei que j’ai engloutie avec beaucoup d’envie et donc sans problème.
Je l’ai laissé faire son oeuvre, quelques petites contractions du PC histoire de varié les sensations, mais globalement quand il est en action, je le sens bouger en plus de ses pulsations. Il tourne, rentre, sort… Bref, j’ai cette impression qu’il a sa propre volonté et me fais l’amour. C’est toujours agréable (j’ai facilement cette sensation avec les jouets puissants zwei, drei, duke, vice, fairy… moins avec les non électriques).
Et puis de vas en viens, de frissons en spasmes, de contraction en détente, je ressens une forte envie de l’actionner à la main. Je me retiens, profite de son indépendance, encore un peu, c’est pas fini, sens comme il oeuvre en toi, laisse le faire… Et pas, je le saisi et lui fait faire de grands vas et viens, en appuyant sur la paroi ventrale… Ca monte, ça monte… Pan! Feu d’artifice, halètement, contractions, spasmes… Et voila, une bonne chose de faite. Détente, calme, respirations et, et, et on r’met ça. Action! REACTION!!! Baboom! J’suis déconnecté, le bien être m’envahit, je suis sous l’emprise des réactions de mon corps, c’est trop, mes jambes se serrent autour de mon bras pour l’empêcher d’activer le zwei. Ce coups ci, ma prostate ne résiste pas expulse un jet de sperme, encore, et encore, en flux quasi continu. Il coule le long de mon bras, je reste la, bercé par la douceur des sensations qui retombent, envahie de bien être. Petit à petit je m’aperçois que le zwei pulse tranquillement, c’est agréable, je me sens bien, pour une fois je n’ai pas cette envie irrésistible de l’expulser. Je le caresser légèrement, trouve suspect cette action très anthropomorphique, parce qu’il faut bien le dire, à ce moment la, je le caresse comme l’amant qu’il a été. J’oublie cette pensé et savoure encore quelques temps la situation.

Et la, une heure plus tard, j’en arrive à cette conclusion encore une fois :
– Ma vie sexuelle est bien plus intense, exaltante depuis que je chemine 🙂
J’espère bien partager tout ça un jour avec (un)e partenaire parce que malgré tout ce que cela m’apporte, j’ai l’impression qu’il manque quelque chose.
Mais ça pas être facile, j’y arriverais surement, mais trouver quelqu’un en qui j’ai assez confiance pour me laisser aller à ce point, alors que déjà j’ai eu du mal à me faire confiance… Passer les quand dira t’on? Que se passera t’il si l’on se quitte fâché? Si mes « vices » sortent du cercle intime? Que vais je devenir moi qui contrôle mon image et dont un des principes de vie est « vivons heureux, vivons caché »?