#17554
AvatarLerris
Participant

Vos dernières sessions ont été, me semble-t-il, à la fois intenses et proches les unes des autres.

Oui c’est vrai que j’ai enchaîné les sessions et, comme la nuit je vivais également des expériences, ça a été assez intensif. D’ailleurs je vais peut-être laisser passer 2-3 jours avant de recommencer car j’étais un peu fatigué à force. Sur les derniers jours, j’avais constamment des contractions involontaires, même en dehors des sessions. J’en ai encore un peu. C’est plaisant, mais ça pompe un peu d’énergie finalement.

A moins que le volume de votre urine ne soit anormalement important (risque de déshydratation) je ne m’inquiéterai pas de cette situation. Buvez après vos sessions.

Justement, le volume d’urine est assez important. Ce n’est pas qu’une sensation, une envie d’uriner, c’est vraiment ma vessie qui se remplie. Après la session, j’ai forcément très soif.

Dans les prochaines semaines votre ressenti va encore beaucoup évoluer et vous confirmera, si cela était nécessaire, que vous êtes entré au paradis prostatique.

J’ai hâte ! 😀

Je voudrais finir mon message sur une note encore plus positive en disant qu’avec ma moitié le sujet s’est un peu plus ouvert.

Je voudrais aussi rassurer les nouveaux utilisateurs d’Aneros que l’utilisation de ce sextoys ne trouble pas les relations sexuelles normales. Personnellement, j’avais peur de ne plus avoir d’érection car mes sensations étaient très focalisées sur ma prostate durant tous ces jours. Mon excitation sexuel passait plus par des contractions involontaires anales que par des érections.

Et pourtant, lors du passage à l’acte « classique » (sans Aneros), aucun soucis de ce côté là. Même mieux, les sensations se sont superposées et j’ai vraiment fait des bonds. A mon avis, avec de l’expérience, il est possible de multiplier les orgasmes prostatiques durant les préliminaires (même sans Aneros) puis de finir avec un orgasme classique.

Au final, cet Aneros, j’ai envie de dire que c’est plus un « réveil prostatique », qu’un masseur. Ce que je veux dire, c’est qu’on peut le voir comme un sextoys classique mais, pour moi, c’est en plus un outils de rééducation, un guide pour mieux connaître son corps.