#18430
AvatarDanerosito
Participant

Bonjour à tous,

Je me retrouve un peu dans ce que tu exprime oilofozil mais je ne me sent pas vraiment addict bien que je l’ai cru à un moment. Je crois que chez moi cela était plus une forme de culpabilité, surtout que l’on se retrouve souvent très seul devant ce nouveaux plaisir et qu’il est rarement possible d’en débattre avec d’autres personnes qui pour la plupart n’assument pas vraiment leurs capacités aux plaisirs en dehors de ceux conformément et culturellement admis.

En lisant les différents commentaires, je me rend compte que ce n’est pas un chemin facile pour tout le monde pour atteindre l’extase orgasmique de la prostate.En tout cas bravo à vous tous de vous accrocher surtout qu’il serait facile de se décourager.

Pour moi cela à été bien plus simple que tout ce que je lis ici et ailleurs.
Mon histoire est assez atypique. J’ai ressenti des sensations au niveau du périnée et de la prostate il y a un peu plus de trente ans à un age ou la libido rivalise fortement avec n’importe quel bombe nucléaire:).C’était le printemps, j’étais dans ma vielle voiture et il faisait aussi chaud dans mon pantalon qu’à l’extérieur.Ah…ma vielle voiture, tellement vielle qu’elle vibrait de partout quand je prenais de la vitesse, même au ralenti pour être honnête.Du coup me voilà parti assis confortablement sur ma complice à faire un bout de chemin lorsque je ressenti des mini orgasme qui me parcourais le corps comme je ne l’avais jamais ressenti.J’ai donc été très surpris sur le coup tout en essayant d’identifier d’ou cela provenait ce qui ne me posa aucun problème bien que je connaissais même pas l’existence du haricot magique.Les vibrations de la voiture aidant, je me suis mis instinctivement à contracter les muscles de la zone, ceux qui me procurait énormément de plaisir sans pour cela atteindre de puissants orgasmes qui m’auraient sans doute fait sortir de la route ou finir en tête à queue.
Suite à cette expérience et ne comprenant pas vraiment quels étais les mécanismes physiques qui se mettaient en marche, je me contentais de contracter cette zone quand j’étais vraiment excité avec des résultats plus ou moins fort.
Je ne sais pas a quel moment j’ai arrêter de pratiquer ces contractions mais il s’est passé pas mal d’années avant que je me ré-intéresse de nouveau à cette sensation délicieuse.
Je crois que c’est l’avènement de l’internet ou j’ai pu faire mes propres recherches qui m’ont permis d’approfondir mon expérience.Il n’était pour moi pas question d’en parler autour de moi parce que je sentais bien pour avoir essayé d’aborder le sujet, que,à l’époque, je parlais un langage extra terrestre pour mon entourage.
Je suis donc assez rapidement tomber sur des documents qui parlaient des aneros, de la prostate, du périnée etc.J’ai donc commander mon premier aneros qui fût le MGM qui bien que procurant un peu de plaisir ne ma jamais emmener aux portes de l’orgasme P.

Sachant que mon tréfonds était habité par je ne sais quelles fées de l’extase, je continuait à lui offrir quelques présent pour amadouer leurs faveurs ainsi que leur soutirer certains secrets.Pour être honnête ce ne sont pas les aneros qui m’ont offert mes premier orgasme P. Ce sont de petit jouets vibrant qui m’on fait prendre conscience des possibilités offerte à cet endroit.
De plus, à une certain moment je faisais de l’insomnie et ne voulant pas absorber continuellement des somnifères, je me suis mis à pratiquer la relaxation et la méditation. Cela à vraiment fonctionner pour moi et au bout de quelques mois de pratique je pouvais m’endormir en 10 à 20 mn.Si je raconte cela c’est parce que je pense fortement que la pratique sérieuse de la relaxation est un plus à ne pas négliger.La relaxation pour moi me permet de ressentir chaque partie de mon corps et de focalisé à l’endroit que je veux. Cette faculté ma permis très vite d’accéder aux nirvana de la jouissance prostatique. Encore aujourd’hui et après d’innombrable années de pratique, je découvre encore de nouvelles sensations qui toutes n’offrent pas l’extase mais s’y rapproche fortement. Personnellement je les accueille toutes sans les comparer ni même en cherchant à les contrôler complètement et je vais de surprise en surprise en découvrant peu à peu tout un panel de sensations toutes aussi diverses les unes des autres et toutes aussi délicieuses dans l’univers des plaisirs intérieur.
Dans mon expérience je pense que la relaxation à été le maître mot pour arriver à l’extase. Je ne cacherai pas non plus que parfois je me suis aidé de plantes épicées comme notre ami ci-dessus, et que, selon sa qualité il est possible pour ceux qui auraient des difficultés, de mémorisé les sensations de certaines parties du corps devenus de cette façon bien plus sensible que la normale.Ensuite il peut être plus facile de les retrouver une fois qu’elles nous sont connu.
Je tient quand même à mettre en garde sur le fait que tous, nous ne sommes pas égaux devant les effets et conséquences d’une aide artificiel mais bien sur et ici je sais que je m’adresse à des adultes avertis et responsable.

En espérant que cela puisse éclairer quelques peu ceux qui ont des difficultés.Je remercie au passage ceux qui ont permis cet espace de parole.