#18553
matou8313matou8313
Participant

OK andraneros,
mais ça n’explique pas la différence ORGANIQUE entre les deux orgasmes : je ne parle pas ici de mon cas mais bien des 2 types d’orgasme pour un homme :
* pourquoi dans le cas d’orgasme prostatique le sperme stocké dans les glandes séminales n’est pas évacué alors qu’il n’existe aucun sphincter entre ces glandes et la prostate capable de l’empêcher .
* pourquoi un liquide incolore s’ écoule simplement alors , sans force , alors qu’au contraire des contractions très intenses de la prostate sont ressenties et provoquent dans tous les nerfs avoisinants des sensations plus intenses que dans le cas d’orgasme du pénis . Vous parlez tous ici d’orgasme « sec » mais j’ai constaté chaque fois que j’ai eu des orgasmes qui mettaient en jeu cuisses, jambes, bassin, colonne vertébrale du coccyx jusqu’au cou : un écoulement de liquide incolore visqueux qu’on dit prostatique , mais n’est-ce pas là l’erreur ? Un peu analogue à la « mouille » féminine ?
Il me semble qu’il y a au-dessous de la prostate d’autres glandes ( cowper ou autre ? nom oublié !) qui pourraient expliquer cet écoulement ? Et alors les contractions de la prostate que l’on ressent seraient véritablement « sèches » ?

Je veux bien que le cerveau ,qui coordonne toutes les sensations ,reçoive des influx nerveux différents dans les deux cas , ce qui occasionne des plaisirs différents, mais localement il y a quand même un tronc de nerfs dits « honteux » qui est sollicité , donc le tout serait de savoir à quel niveau de nerfs se fait cette différenciation , non ???
Comme l’érection est dissociée en grande partie de cet orgasme prostatique , il est certain que le tronc nerveux concerné est différent .

Mais il y a aussi des muscles différents : pourquoi les muscles pubo-coccygiens peuvent à la fois bloquer le sphincter à la base de la prostate pour contrôler l’éjaculation de sperme et provoquer des contractions de cette même prostate lors de l’orgasme prostatique …..Bien sur ils sont mus par des influx nerveux et c’est mon cerveau qui les fait contracter , mais en bas , à quel niveau du tronc de nerfs « honteux » se fait la différenciation ?

Compliqué, c’est certain, j’ai questionné mon urologue et il n’a pas voulu me répondre : pas de temps à perdre pour lui , une consultation a une durée bien déterminée ……
Alors si quelqu’un peut donner des liens d’articles médicaux pour que j’essaie de comprendre ….
Je pense que pas mal de lecteurs pourraient être intéressés aussi ???