#19430
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous nous décrivez votre cheminement @Lerris avec ses hauts qui apportent plus de récompenses

J’ai eu une période sympa, je devenais de plus en plus sensible.

et ses bas où l’on ne retrouve pas ce que l’on attend peut-être un peu trop

Je crois que cela pourrait provenir de mon état d’esprit et de tensions musculaires que je n’arrive pas à évacuer. J’ai aussi l’impression d’avoir petit à petit dérivé vers un état de crispation pendant mes essais,

Vous avez tout ce qu ‘il faut de patience, de réflexion et d’enthousiasme pour continuer votre progression vers le Super O’.

Je vous propose de lire le commentaire de @Logansan concernant le Vice.

Mon expérience me conduit à répondre à votre première question par un oui sous réserve de réunir les conditions qui vous permettent de lâcher prise, de vous laisser aller. Les pensées parasites, les tensions issues de votre vie, le manque d’intimité, le manque de temps, la fatigue et la maladie restent toujours des obstacles à l’orgasme et à la jouissance.

je devenais de plus en plus sensible

Votre ressenti vous apporte déjà une partie de la réponse. Je comprends de votre phrase que les mêmes stimulations vous apportaient plus de sensations, ou vous apportaient plus facilement les mêmes sensations. L’une des difficultés pour accéder à l’orgasme prostatique vient de l’état d’esprit différent de celui dans lequel on bascule spontanément pour l’orgasme pénien habituel et long à atteindre pour les débutants laborieux. L’apprentissage permet au cerveau de reconnaître les nouveaux signaux de plaisir et de déclencher une réaction orgasmique qui peut être très différente de la réaction orgasmique spontanée éjaculatoire.

Je ne peux que répondre très partiellement à votre seconde question. L’utilisation de masseurs prostatiques a considérablement développé ma sensibilité anale mais je ne me suis pas encore lancé dans la pénétration anale.

Bon cheminement @Lerris