#19472
AndranerosAndraneros
Modérateur

Pour trouver la réponse à votre question sur la lubrification vous pouvez consultez @thy les tests présentés sur ce lien ou ma proposition présentée dans ce sujet.

Depuis peu j’ai ajouté l’utilisation du J-Lube testé ici (pour information si vous lisez l’anglais vous pouvez consulter cette page d’informations très détaillées sur le produit) que je prépare en petite quantité (1 cuillère à café pour 125 ml d’eau) conservée au frigo dans un distributeur de savon liquide recyclé. J’ai aussi modifié ma méthode d’emploi du beurre de karité en le faisant fondre au four à micro-ondes en petites quantités que j’injecte dans le rectum (puissance du four réglée au minimum sur 3 à 5 minutes environ selon quantité). L’idée que je m’efforce d’appliquer est d’utiliser simultanément des produits différents dont les qualités peuvent s’additionner ce qui permet d’éviter le produit unique parfait vendu cinq à dix fois plus cher.

Ma séquence de préparation consiste à insérer d’abord le beurre de karité dans le rectum soit sous forme de suppositoire soit en injection. J’attends quelques minutes que le beurre de karité fonde et se répande. J’injecte ensuite le J-Lube dans le rectum. Je mets enfin une fine couche de vaseline sur le masseur. Je n’ai aucune irritation ni réaction négative depuis trois ans d’utilisation régulière.

toujours pas d orgasme même pas de tremblements dans le bas ventre ni dans les cuisses jusqu’au jambes il me tarde tout de même de commencer a ressentir des sensations agréable de cette orgasme tant convoité

Je comprends votre désir de connaître la jouissance offerte par l’orgasme prostatique. Mais j’ai peur que, tel que vous l’exprimez, ce désir ne devienne une obsession lorsque vous commencez une session. Si c’est le cas cet état d’esprit bien que naturel est contre-productif. Vous pouvez lire dans le traité d’Aneros et très souvent dans ce forum que le succès ne vient que si vous êtes complètement détendu sans aucune attente en ne pensant qu’à ce que vous ressentez sur le moment. Paradoxalement vous ne devez jamais penser à l’orgasme pendant vos sessions.

Je lis dans votre dernier témoignage que vous travaillez en horaires décalés. Cette situation peut avoir des effets négatifs sur votre capacité à vous laissez aller, à vous relâchez, à vous détendre profondémment. Avez-vous essayé de modifier l’horaire de vos sessions pour comparer votre ressenti selon le moment de votre cycle journalier où vous les engagez ? Si vous n’avez pas encore fait cette expérience je vous encourage à la faire.

Vous nous décrivez votrte dernière session comme un exercice fait très consciencieusement. Est-ce que le déroulement de votre session représente un effort, demande une attention soutenue ou bien est-ce qu’après six mois de pratique ce déroulement est devenu naturel, automatique et vous laisse vous concentrer sans effort sur vos sensations ?

Malgré les difficultés que vous ressentez il me paraît clair que le masseur produit un effet réel, qu’il est bien actif. Avez-vous essayé de réduire le temps initial que vous consacrez à la respiration profonde pour engager plus tôt les premières contractions volontaires ? Vos contractions volontaires sont-elles légères ? A cette étape de votre session êtes-vous très détendu et complètement focalisé sur vos sensations internes ?

Je suis persuadé que vous êtes plus avancé dans votre cheminement que ce vous ressentez et que vous vous en apercevrez en réfléchissant à votre parcours à l’aide des questions et propositions de ma réponse. Bon cheminement @thy.