#19475
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @fidelio. Votre témoignage est riche et je veux d’abord vous remercier de nous apporter des informations aussi précises sur votre expérience et une description aussi détaillée de vos sessions. Votre intervention va être lue avec grand intérêt par les visiteurs de notre forum.

Mes toutes premières séances d’Aneros étaient assez chaotiques, dans la découverte totale de sensations très nouvelles ; mais j’étais prêt car ma prostate me faisait des signes depuis longtemps et j’avais déjà tenté quelques incursions à la main

Chaque séance est différente, et j’ai progressé à chacune d’elles.

Votre ressenti est normal et le seconde citation ci-dessus montre que vous êtes très bien engagé dans votre cheminement.

La description de ce que vous apporte le CD Hypnaerosession est excellente. Continuez à l’utiliser tout en essayant de temps en temps de commencer une session sans le CD tout en appliquant les techniques utilisées dans le CD pour organiser votre session quitte à reprendre l’écoute du CD si vous avez l’impression que votre session autonome ne vous conduit pas là où vous voulez.

Je pense que tous les débutants qui découvrent avec enthousiasme le massage prostatique passent par une phase d’addiction soit par envie irrépressible d’atteindre le mythique Super O’, soit par peur de rater le moment où il se produira. L’expérience montre que la fréquence des sessions n’est ni un élément de progrès ni un élément d’intensité de la jouissance que procure le massage de la prostate. Au contraire ce sont le désir d’engager la session, la détente physique et psychologique et le lâcher prise qui apportent et intensifient la jouissance.

Mon expérience est que paradoxalement plus je sens le plaisir monter plus je dois m’enfoncer dans la relaxation pour ouvrir tout le champ de ma conscience à ce plaisir jusqu’à être submergé par la jouissance. Je fais donc attention à éliminer toutes les tensions musculaires que je perçois y compris celles nécessaires aux contractions volontaires qui deviennent normalement inutiles quand les contractions anales et périnéales involontaires apparaissent.

Quand j’ai compris que je plafonnais et qu’encore une fois j’allais passer à côté du super O, j’ai lâché prise (au bout d’une bonne heure) et je me suis dit que tant que j’étais là, à nager dans les P-Waves, autant me laisser aller totalement à elles et prendre ce qu’il y avait à prendre…Alors seulement pour la première fois depuis le début de mes séances d’Aneros, je peux dire que j’ai été dans une complète décontraction. Ça a duré une ou deux minutes, je ne sais plus trop, et puis le plaisir s’est accru subitement, d’une manière qui m’a semblé nouvelle. Je l’ai guidé un peu avec des mouvements du bassin pour ne pas le perdre, c’est monté, monté, monté, et là… j’ai éjaculé.

C’est formidable @fidelio. En vous laissant guider par le CD vous avez fait de magnifiques progrès. Votre orgasme avec éjaculation obtenu sans aucune intervention manuelle est en soi un résultat dont rêvent de nombreux débutants même si ce n’est pas l’objectif visé. Cette expérience montre qu’après votre dizaine de sessions vous êtes déjà très avancé dans votre cheminement. Bravo.

Au lieu de guider votre plaisir avec des mouvements la prochaine fois que vous sentirez être à ce stade, essayez d’approfondir votre détente, de renoncer à toute contraction musculaire tout en restant concentré sur cette vague de plaisir et en imaginant qu’elle se répand pour emplir tout votre corps. Et si cet exercice vous fait ressentir votre plaisir encore plus intensément, plongez encore plus profondemment dans la relaxation jusqu’à la submersion complète.

Votre premier témoignage montre que vous analysez très bien votre début d’expérience et me conduit à penser que vous devriez atteindre très vite le Super O’. J’ai hâte de lire la suite de votre aventure en espérant que ma réponse et les autres qui la compléteront vous aideront à vous ouvrir à cette forme de jouissance bouleversante. Bon cheminement @fidelio.

PS. : Pour information le « prostate milking » n’est pas une éjaculation mais la sortie d’un liquide plus ou moins épais que produit le massage de la prostate et qui s’écoule goutte à goutte sans projection.