#19642
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @decaler01!

-1) Ecart entre les sessions
Si l’écart entre vos sessions est trop important l’apprentissage sensoriel nécessaire à la découverte de l’orgasme prostatique risque de ne pas se faire. Si vous faites du vélo une fois par an il est impossible d’acquérir les réflexes nécessaires à la pratique du cyclisme. Si vous faites une session tous les dix jours votre apprentissage n’en sera pas affecté. La qualité des sessions est plus importante que leur fréquence. Les témoignages que vous pouvez lire sur le forum ou en commentaires des test et autres expériences présentés sur le site montrent que la progression entre la première session et la plongée dans la jouissance multi-orgasmique varie beaucoup d’une personne à l’autre et dépend des nombreaux facteurs qui influencent la vie de chacun.

-2) Séparation de la stimulation du pénis et de celle de la prostate
L’abstinence de l’orgasme du pénis n’est pas nécessaire. Mais pour faciliter la perception puis la maîtrise d’une autre voie de plaisir que celle de la stimulation du pénis il est vivement recommandé de séparer les deux formes de stimulation. L’intensité du plaisir orgasmique classique procuré par la stimulation du pénis vous empêche de prendre conscience des effets très faibles, très subtils au début de la stimulation prostatique.

L’abstinence de l’éjaculation ou d’autres formes d’abstinence sexuelle peuvent contribuer à augmenter votre libido et votre désir d’activité sexuelle. Dans ce cas cette attitude peut vous aider à engager vos sessions avec beaucoup plus d’excitation et faciliter votre progression. D’un autre côté un bon orgasme peut vous apporter un état de détente cérébrale et de relâchement musculaire qui vous ouvriront les portes d’une meilleure réceptivité aux stimulations de votre masseur prostatique, sous réserve que vous soyez suffisamment excité quand vous commencez votre session.

-3) Contractions volontaires
Le 3 novembre derniervous nous avez déjà demandé

les contractions involontaires: est ce le muscles PC ou le muscle anus qui doit être au travail? Car des fois je les confonds.

C’est dommage d’avoir attendu six mois pour revenir nous dire que la réponse que je vous avais proposée alors ne vous aidait pas. Je vous mets à nouveau le lien vers le traité d’Aneros et vous conseille de lire les paragraphes regroupés sous le titre « Étape 5 : Techniques de contractions pour faire bouger l’Aneros ».

Vous devez prendre en considération que cette zone anatomique n’est pas de façon générale naturellement contrôlée par notre volonté comme les muscles de nos bras ou jambes. Il est donc normal que vous ressentiez des difficultés à faire les contractions nécessaires pour faire bouger votre masseur. Il est normal de passer par une phase de découverte sensorielle de votre périnée et d’apprentissage pour contracter volontairement des muscles qui ne répondaient qu’à des stimulations naturelles inconscientes.

Vous pourrez trouver de nombreuses informations sur cette forme de contractions musculaires en lançant une recherche sur votre moteur de recherche préféré avec entre autres les mots « exercice, kegel, plancher pelvien, périnée ».

Vous pourrez trouver les témoignages de nos amis membres du forum en utilisant l’outil « recherche » de notre forum accessible depuis la page Forums ou Sujets et situé en haut à droite sous le titre de page. Vous écrivez les mots contraction, kegel, périnée, volontaire, muscle ou d’autres que vous aurez à l’esprit soit séparément soit groupés. Ensuite vous sélectionnez les réponses qui vous intéressent en cliquant sur la référence « #—– » placée en haut à droite sur la première ligne de chaque réponse. Cette action vous place dans le fil de discussion où se trouve la réponse. Vous n’avez plus qu’à lire.

Pour bien ressentir puis reconnaître les effets procurés par vos masseur il est très important de passer par une phase de relaxation initiale qui vous permet de vider votre cerveau de toutes les pensées parasites qui l’encombrent et de concentrer vos pensées sur ce que vous ressentez en vous dans votre bas-ventre.

Chacun est différent. Testez vos masseurs, soyez attentif aux sensations qu’ils procurent et soyez conscient que les apports de l’un complètent ceux de l’autre et contribuent à votre progression si vous faites attention à ne pas éparpiller vos expériences et à garder un fil conducteur si important pour contruire cette progression.

J’espère que cette réponse vous apportera l’aide dont vous avez besoin et vous permettra d’avancer dans la découverte du massage prostatique. Bon cheminement @decaler01.