#19643
AvatarLerris
Participant

Me revoilà. J’ai enfin eu l’occasion de faire une petite séance avec mon masseur prostatique Helix et le Vice.
Ce n’était pas prévu, j’ai eu un créneau et c’était parti. De plus, contrairement à d’habitude, où je dois m’isoler dans la salle de bain pour me préparer, injecter du lubrifiant silicone etc. Cette fois j’ai juste utilisé un lubrifiant eau (le Vice étant en silicone) que j’ai appliqué sur l’objet et l’anus. J’ai été doucement à l’insertion et ça s’est bien passé. Donc, moins de préparation, moins de stress.

Pour m’isoler un peu du bruit ambiant, j’ai essayé de mettre de la musique d’ambiance (ambiant night pluto pour ceux que ça intéressent).
Bonne idée car cela m’a permis de me concentrer sur la musique et me place en spectateur de mon corps (du moins au début). Sans cette extériorisation de ma conscience, j’ai souvent du mal à atteindre de bonnes sensations. Du coup, grâce à la musique, je me suis détendu rapidement et je me suis mis à flotter. Après quelques dizaines de minutes, je pense avoir eu 3 tous petits orgasmes. C’était très léger et diffus. Mais, c’était agréable. Mon cœur battait fort.

J’aurais pu continuer sans doute, mais j’avais environ 1h devant moi et je voulais réessayer le Vice. Je l’ai donc dégainé. Enfin, en réalité, quand j’ai bougé j’ai senti mon corps lourd, je m’étais vraiment enfoncé dans une relaxation assez profonde. Je suis donc un peu sorti de cet état pour insérer le Vice. J’ai attendu un fois en place, puis j’ai lancé les vibrations. J’ai beaucoup plus apprécié que la première fois. Je pouvais sentir les vibrations à la fois dans le coccyx, la prostate, le périnée, etc. Cependant, les vibrations sont tellement prenantes que, pour l’instant, j’ai du mal à les distinguer des autres sensations.

J’ai tout de même passé un bon moment. Par contre, à la fin, j’ai commencé à faire des contractions un peu plus fortes pour que l’objet fasse des va-et-vient. J’ai ressenti un plaisir différent, plus brutal. J’ai commencé à me tortiller et à me crisper. A la fin je l’ai même un peu bougé à la main. Bref, cela a abouti à une éjaculation sans les mains. Pas forcément le but de la séance mais pas déplaisant non plus.

Voilà, donc une session riche en sensations très différentes.

Un bémol : J’ai remarqué que lorsque j’utilise les jouets Aneros, ou même un dildo avec préservatif, j’ai une légère irritation au niveau de l’entrée de l’anus. Ça chauffe. En principe, j’attends un peu et ça finit par passer. Je ne crois pas avoir cette sensation avec un jouet en métal.