#19680
nikosnikos
Participant

Bonsoir à tous,

Je continue à lire vos posts tout en ayant moins de temps pour décrire mon propre cheminement. Lire vos progrès à tous me motive pour continuer mon cheminement. Je suis ravi de lire @filou que votre persévérence a permis de transformer votre frustration en plaisir et épanouissement.

De mon côté, je dirais que mes progrès sont très lents mais assez constants. Pas d’avancée fulgurante depuis 4 mois, mais un ressenti du plaisir qui s’affirme petit à petit. Je ne sais pas dire si j’en suis au stade des P-Waves ou des premiers mini-O, mais cela importe peu. Ce sont de bonnes sensations avec tantôt un plaisir léger et diffus qui coule paisiblement dans tout mon corps en me faisant me cambrer sur mon lit. Tantôt de petits éclairs de plaisir partant du bas ventre, évoquant clairement le début d’un orgasme classique mais disparaissent aussitôt. Tantôt la caresse interne du masseur que je laisse faire ses va et viens en moi sans chercher à contrôler son mouvement ni mes propres contractions. Le plaisir est alors plus cérébral dans le fantasme de se faire prendre.

J’apprends à reconnaitre ces sensations et à essayer de les accompagner. J’aborde chaque séance dans le but de m’offrir un moment de détente, d’accueillir les bonnes sensations qui se présenteront à moi. La curiosité d’en découvrir de nouvelles est le moteur de mon excitation.

Dernièrement, vos postes @Hyménée et @Nicolas775 m’ont guidé vers l’acquisition du Vice.

@Hyménée, je vous considère comme un maître es extase et métaphysique. vous êtes le phare qui me guide dans la brume vers l’Autre Rive.

@Nicolas775
, je me reconnais dans votre approche de débloquer le rewiring en essayant de nouveaux masseurs. Cela semble fonctionner avec moi aussi.

Le Vice, donc. Belle bête, à la finition parfaite. Le contact du silicone est très doux et naturel. Sa dimension nécessite une bonne décontraction pour pouvoir l’insérer et lui permettre de se mouvoir. Pour moi, les sensations ont été excellentes dès la première insertion. Sa dimension me convient parfaitement, il appuie partout et juste comme il faut. Je ne l’insère pas en fait, il me pénètre plutôt. D’autant que la douceur de son silicone évoque clairement le contact d’un sexe en érection.

J’en arrive à me demander ce soir quelles différences de sensations une femme peut bien ressentir entre une pénétration anale et vaginale ?

J’ai ressenti la pénétration, la pression et les mouvements du Vice en moi sans les vibrations, avec autant de volupté que lorsque je pénètre une femme.

Quant au jeu avec les vibrations (pour l’instant niveau le plus faible et pas très longtemps), c’est un régal de moduler l’intensité de mes contractions volontaires et de varier les muscles contractants afin de transmettre les vibrations plutôt vers la prostate, le rectum ou les sphincters. J’ai de belles heures de jeu devant moi. Ce jouet a un potentiel de dingue ; ce n’est pas un jouet en fait c’est un vrai lanceur spatial !

Et lorsque 2 jours après une séance de Vice je reprends l’hélix, je constate avec joie que ma prostate n’est pas insensibilisée, mais plutôt réveillée par ce nouveau compagnon. Je ressens un peu mieux les mouvements involontaires de l’hélix en moi depuis. C’est ce qui me fait dire que le Vice débloque mon rewiring.

Bonne nuit 😉