#19713
AvatarLerris
Participant

Si les conditions sont réunies. Comme vous le dites.
Car, en ce moment, j’ai un peu des hauts et des bas.
Certains jours, l’étincelle prostatique est absente. Comme en ce moment.
Je suppose que mes tensions musculaires, mes maux de ventre, ma fatigue et une petite baisse de libido n’y sont pas étrangers.
Cependant, c’est assez frustrant, car on finit par s’habituer à un accès plus facile au plaisir prostatique. Les jours « moins bien », j’ai tendance à essayer d’aller chercher quand même ce plaisir, alors que mon corps ne veut pas. Ce qui me conduit à pas mal de crispation et un peu de déception.