#20076
AndranerosAndraneros
Modérateur

Mon objectif, durant ces sessions, était surtout de me détendre totalement. Je n’ai pas tout le temps réussi, mais je pense avoir progressé… comme d’habitude lorsque je crois avoir trouvé la « bonne méthode », je me suis acharné et je n’ai pas retrouvé ces sensations… Grosse frustration.

Votre témoignage @Lerris me donne l’impression que vous êtes déchiré entre l’importance de la relaxation qui ouvre la porte au lâcher-prise et l’application d’une méthode qui vous ouvrirait la porte du Super O’. La difficulté créée par votre attitude est que lorsque vous vous mettez en mode « application de LA méthode » vous n’êtes plus en mode « relaxation et lâcher-prise ».

Comme je l’avais annoncé, j’ai multiplié les sessions exclusivement avec l’Aneros Helix. J’ai un peu plus de moments seuls à la maison, j’en profite… certains de mes muscles du bas ventre sont plutôt fatigués et avaient tendance à me faire mal. Signe que je devrais sans doute me reposer.

Le temps libre dont vous avez disposé récemment vous a conduit à multiplier vos sessions sans répit. Elles semblent produire des effets forts sur vous, même si vous n’êtes pas comblé par le plaisir qu’elles vous procurent. Je confirme qu’il vous serait très profitable de laisser reposer vos muscles et vos nerfs pendant quelques jours.

j’ai beaucoup de difficulté à suivre les instructions du traité Aneros au niveau de la coordination respiration/contraction… Est-ce normal ? Et surtout, est-ce un problème pour la progression ?

Le problème serait de vous forcer à suivre une méthode qui ,vous mettant sous contrainte, vous ferait complètement sortir de l’état de détente qui est la clef de tout le processus qui mène à l’orgasme prostatique. Mon incapacité à concilier détente, respiration abdominale, contractions volontaires, concentration sur mes sensations et excitation sexuelle m’a conduit à dormir avec le masseur en place.

Mes progrès ont pris beaucoup de temps, quelques années au lieu de quelques jours, mais en acceptant de cheminer très longtemps j’ai finalement atteint mon paradis orgasmique. C’est la preuve qu’il n’y a pas une voie unique pour accéder au Super O’ mais un réseau très dense comprenant de nombreux carrefours. Les plus favorisés trouvent facilement la voie la plus courte, les autres beaucoup plus nombreux à mon avis font un chemin plus long qui ne les empêchent pas toutefois de découvrir le Super O’ s’ils savent hisser leur patience et leur application à la hauteur de l’intensité du plaisir attendu.

Pour en revenir à la session, j’ai ressenti des sensations différentes de mes précédentes séances. Dans le sens où j’ai beaucoup plus senti l’Aneros bouger et, à la fin, j’avais le souffle court et l’Aneros faisait de court va et vient assez agréable sur la prostate, qui m’ont un peu fait décoller (mais pas de nuage par contre). La séance m’a laissé tremblant avec l’esprit léger.

Donc ce fut une bonne session puisqu’elle a apporté un enrichissement de votre expérience et contribué à vous rapprocher de l’état qui vous plongera dans votre prochaine transe orgasmique. Elle tend à prouver que l’application de la méthode proposée par le traité d’Aneros ne vous empêche pas de progresser. Acceptez l’idée que chaque session doit être vécue pour elle-même sans attendre le Super O’ qui sera la cerise sur le gâteau quand vous serez prêt à la croquer.

Pour répondre à votre dernière question je me permets de vous en poser une autre. Pourquoi ne pas alterner selon votre ressenti et votre humeur des sessions pendant lesquelles vous vous attacherez à appliquer une méthode qui a fait ses preuves et d’autres pendant lesquelles vous laisserez votre être s’exprimer à sa façon ? Si j’en crois mon expérience vous serez surpris de constater à quel point les sensations propres à chaque type de session vont peu à peu converger. LE cheminement vers le Super O’ est VOTRE cheminement vers votre Super O’. Bon cheminement @Lerris.