#20078
AvatarLerris
Participant

Votre témoignage @lerris me donne l’impression que vous êtes déchiré entre l’importance de la relaxation qui ouvre la porte au lâcher-prise et l’application d’une méthode qui vous ouvrirait la porte du Super O’. La difficulté créée par votre attitude est que lorsque vous vous mettez en mode « application de LA méthode » vous n’êtes plus en mode « relaxation et lâcher-prise ».

Il y a sans doute un peu de ça.

Le temps libre dont vous avez disposé récemment vous a conduit à multiplier vos sessions sans répit. Elles semblent produire des effets forts sur vous, même si vous n’êtes pas comblé par le plaisir qu’elles vous procurent. Je confirme qu’il vous serait très profitable de laisser reposer vos muscles et vos nerfs pendant quelques jours.

Le problème, c’est que se reposer n’est pas facile car mon corps fait un peu ce qu’il veut et je m’aperçois que mes muscles rectaux sont souvent en état de contraction. J’essaye de me détendre consciemment mais même en faisant cela, en respirant doucement, etc. Mon corps a tendance à prendre le relais et les contractions involontaires se mettent en place. Si je fais quelque chose d’un peu stressant, je me rends aussi compte que mes muscles se contractent fortement. Me masturber normalement est également source de contraction et active ma prostate. Bref, je me bats encore une fois pour que ces muscles se relâchent. J’ajoute que, depuis hier, je ressens une sorte de grattement au niveau de la prostate et je sens une vibration, peut-être les battements de mon cœur, au niveau de mon bas ventre. Ça ne m’aide pas à penser à autre chose !

Mon incapacité à concilier détente, respiration abdominale, contractions volontaires, concentration sur mes sensations et excitation sexuelle m’a conduit à dormir avec le masseur en place.

J’ai également dormis plusieurs fois avec. Mais, j’ai arrêté parce que je passais plutôt de mauvaise nuits et que, malgré une bonne dose de lubrifiant, cela finissait par être désagréable au matin. Je devrais peut-être recommencer quelques fois.

Pour répondre à votre dernière question je me permets de vous en poser une autre. Pourquoi ne pas alterner selon votre ressenti et votre humeur des sessions pendant lesquelles vous vous attacherez à appliquer une méthode qui a fait ses preuves et d’autres pendant lesquelles vous laisserez votre être s’exprimer à sa façon ? Si j’en crois mon expérience vous serez surpris de constater à quel point les sensations propres à chaque type de session vont peu à peu converger.

Je ne vois pas tellement d’autres choix effectivement…