#20165
fideliofidelio
Participant

Quelques heures après avoir écrit mon post, je me suis un peu repris, et j’ai regretté d’avoir ici fait montre d’autant d’angoisse. Mais comme on ne peut rien éditer sur ce forum, ce qui est fait est fait. Et puis finalement, je me suis dit que j’avais eu raison d’écrire cela, rien que pour bénéficier de votre réponse @andraneros. Vous savez très bien, et avec plus d’élégance que je n’aurais su, mettre le doigt sur ce qui peut faire trembler quelqu’un sur ses bases dans cette expérience.
La découverte du plaisir prostatique a soulevé chez moi une quantité de questions sur mon identité auxquelles je ne m’attendais pas. Ma première réaction a été l’angoisse face à la perte de mes repères. Mais de lire que d’autres sont passés par là et de savoir qu’il est possible de canaliser ce nouveau flux d’énergie, de surfer la vague (de P.waves 🙂 ) me permet déjà de prendre un premier recul et de commencer à échafauder un plan pour gérer toutes ces nouvelles données qui déboulent en pagaille. Merci infiniment pour ça.